Vouloir être parfait et ne pas s’accepter tel qu’on est

Pour info, cet article fait parti du projet bonne humeur, voici la liste des articles qui composent ce dossier :

Article d’introduction : Quels sont vos points faibles [Dossier : Projet bonne humeur]

Article (1/5) : Se libérer de la peur du regard des autres

Article (2/5) : Comment ne plus tomber amoureux

Article (3/5) : S’accepter tel qu’on est

Article (4/5) : Être productif et motivé

Article (5/5) : Être humble et heureux

Le scénario est classique, un beau jour, vous vous levez et vous faites le point sur votre vie actuelle. Pas de chance, aujourd’hui vous êtes morose, les mauvais aspects de votre vie prennent la taille d’un gratte ciel et les aspects positifs de votre vie, quand à eux, occupent la taille d’un dé à coudre.

Conscient de cela, vous êtes triste. Mais il semble y avoir une lueur au bout du tunnel.

M : Et si je décidais de prendre ma vie en main ? Et pour de bon cette fois-ci ! Je vais tout simplement devenir un être parfait… Fini les sautes d’humeur, place aux bonnes habitudes. Dorénavant, 1h de sport par jour, 1h de développement personnel par jour afin de devenir charismatique et au boulot je serai maintenant 100% efficace ! C’en est fini du vieux « moi », place maintenant au « nouveau moi ».

Bienvenue dans le monde des perfectionnistes mon jeune ami. En prenant conscience de la médiocrité de ta vie, tu vas maintenant partir à la quête du Saint Graal, de la fontaine de jouvence et l’arche perdue réunis. Bref, trêve de métaphore, mon but n’est pas de faire un listing des grands mythes de l’humanité.

Comprenez par là que l’humain ne peut atteindre la perfection… Puisque celle-ci n’existe tout simplement pas en ce bas monde. Nous sommes des êtres humains, imparfaits de nature. Tout ce que l’homme a construit est d’une nature subjective. La perfection subjective est un pur contresens. Donc nos constructions, notre société, nos lois et nos comportements sont imparfaits de nature.

La quête de la perfection est un piège vicieux. Elle est comme vouloir atteindre la lune en construisant un immeuble géant. Vous montez progressivement, mais la lune semble toujours aussi loin. Pour vous rassurer, vous regardez derrière vous, vous vous éloignez de la terre ferme, donc ça vous rassure dans votre quête, et vous poursuivez alors votre chemin de souffrance avec comme récompense un objectif que vous atteindrez jamais. En d’autres termes, agir pour la perfection, c’est suivre un chemin sur lequel vous ne croiserez jamais la gloire de l’accomplissement. Ce qui, je le rappelle, est une nourriture quotidienne essentielle pour un homme.

Quelques exemples concrets éclairciront les choses :

Exemple n°1 : Imaginez un homme ayant pour objectif de trouver « la femme idéale ». Toutes les femmes qu’il croisera sur son chemin ne seront alors que des étapes pour arriver enfin à la bonne. Et si, par malchance, il ne trouve pas la bonne, il ne connaitra alors jamais la satisfaction que peut apporter une relation. Finalement, il se contentera d’une relation en-dessous de ses critères et vivra un véritable enfer.

Exemple n°2 : Imaginez une personne avec un vrai talent artistique. Elle ne le montrera pas au grand public tant qu’elle n’aura pas crée le chef d’œuvre qui pourra retourner le cerveau des foules. Sauf que, plus elle pratiquera son art, plus affuté sera son esprit critique. La maitrise de son art augmentera avec son esprit critique. Et alors, elle sera coincée dans un cercle d’insatisfaction infini.

Exemple n °3 : La quête d’un corps idéal, comme ceux des hommes que nous voyons à la TV (et qui ont été trafiqués) est une quête de perfectionniste. Ceux qui veulent avoir un corps parfait cachent en général un complexe d’infériorité. Ils sont tellement obsédés par avoir un corps parfait qu’elles ont oublié le vrai objectif initial (Plaire aux femmes, être en bonne santé,…)

Tous ces comportements cachent le désir obsessionnel d’être parfait. Penser de cette manière est destructeur puisque :

  • Vous n’atteindrez jamais la perfection. Vous trouverez toujours quelque chose à vous reprocher. Et ce n’est pas du à votre caractère, c’est tout simplement humain. Un homme totalement satisfait à 100% est un homme qui n’a plus aucun désir, plus aucun besoin y compris celui de vivre. Comprenez par là qu’un homme totalement satisfait est soit mort, soit fou.
  • Il y aura toujours un regard critique extérieur qui pourra vous reprocher que vous avez oubliez un détail ou que votre talent ne vaut pas un clou.
  • Vous visez tellement haut que vous vous ne sentez jamais apte à passer à l’action, remettant au lendemain ce que vous pourriez commencer aujourd’hui.

Les origines du perfectionnisme

Evitons le mot perfection pour s'accepter tel qu'on est

Toujours plus, tel est la loi fondamentale du perfectionniste

Le perfectionnisme est une tendance qui se développe avec la mondialisation de l’information. Les médias nous parlent tous les jours d’efficacité et de productivité. Dans le monde de l’entreprise, on nous demande d’être plus performant, plus motivé et plus efficace. Tous les jours, on a le droit à l’histoire d’un mec, qui, partis de rien, est devenu multi millionnaire. Une source d’inspiration ? J’y vois plutôt une incitation au stakhanovisme moderne.

Nous réagissons alors d’une manière très simple : Si on nous demande plus, il suffit de placer la barre très haut. Souvenez-vous, à l’école, nos professeurs nous ont tous dit:

Si vous voulez avoir au-dessus de 14/20, visez le 20/20.

Par la peine de vous faire un dessin, derrière l’état d’esprit de la quête de la perfection se cache : des insécurités, des comportements procrastinateurs et une faible estime de soi.

Ce que je vous propose ici et maintenant, c’est de faire l’inventaire de nos comportements perfectionnistes et de proposer des conseils adaptés pour les affronter et ainsi, mener une vie plus satisfaisante et productive. Contrairement à l’obsession amoureuse où les conséquences sont facilement détectables, l’obsession à la perfection est plus subtile. N’attendons plus et commençons !

Notion 1 : Perfectionnisme, entrave à la progression

Perfection 1 jonespointfilm

La perfection est comme ce rêve : Vous courez après quelque chose qui s’éloigne de plus en plus au fur et à mesure que vous avancez

Se tromper, faire des erreurs, devoir recommencer,… Effrayant, n’est-ce pas ?

Le perfectionniste se cache en réalité d’une peur de la critique et de l’échec. Il va donc réaliser chacune de ses tâches avec une minutie, que même les maquettistes considéreraient comme superflue,  pour que personne (y compris lui-même) puisse être capable de reprocher un défaut.

En plus du manque de satisfaction quotidien, il y a soucis, inconsciemment, en agissant ainsi, vous sous entendez que vous être trop fragile pour affronter le jugement et le rejet. Sérieusement les mecs, arrêter de croire que vous êtes incapable d’encaisser le rejet. Le rejet, c’est comme un vaccin, ça fait mal sur le coup, on se sent un peu mal pendant une petite heure mais, par la suite, on est bien mieux protégé. Alors arrêtez de vous mettre dans la peau d’un petit poussin sans défense et accueillez bras ouvert le rejet et la critique.

D’autres perfectionniste ont peur de faire une erreur. Pourtant… Si vous êtes ici, c’est que vous souhaitez découvrir des révélations sur votre vision actuelle de la vie. Et que se passe-t-il quand vous découvrez une nouvelle révélation sur votre vie ? Vous êtes heureux ? Excité ? Emballé ?… Donc, quelque part au fond de vous, vous avez envie de vous dire que vous vous êtes trompé jusqu’ici. Et bien alors, pourquoi recherchez le zéro défaut dans vos activités quotidienne ? En agissant ainsi, vous vous efforcez de ne pas faire d’erreur et donc de ne plus avoir aucune révélation…

Je vous le dis, c’est vraiment cool de faire des erreurs et pour preuve :

  • D’avoir, c’est un droit légitime, personne ne peut vous reprocher de « faire des erreurs ». On peut vous reprocher une erreur en particulier mais personne n’a le droit de vous dire : « ton erreur est de faire des erreurs ». Et cela parce que tout le monde fait des erreurs. Personne n’est capable de faire le 0 faute.
  • Ne pas vouloir faire d’erreur, c’est en quelque sorte stigmatiser votre esprit d’initiative et votre créativité. Restreindre ses activités à un ensemble de compétences où ne faisons pas d’erreur, c’est mettre une croix sur des mots tels que « apprendre », « progresser » et « découvrir ».

Adoptez l’habitude feedback

Comprendre la notion de feedback n’est pas compliquée en soi. Par contre, un peu plus de volonté est nécessaire pour appliquer cette notion. Je suis convaincu que vous n’êtes pas un poussin inoffensif, loin de là. Au fond de vous, il y a un aventurier en manque d’accomplissement qui ne demande qu’à apprendre de ses échecs. A chaque fois que vous ferez une erreur, n’importe laquelle, adoptez la démarche feedback. A chaque erreur, dites vous :

M: J’ai fais une erreur, maintenant j’ai un peu plus de chances de ne pas la refaire. Et hop, un surplus d’expérience pour moi!

C’est un réflexe indispensable pour s’accepter tel qu’on est. Bien sûr, choisissez des mots qui vous parlent… Pour info, voici la phrase que j’utilise

M : Plus je fais des erreurs plus j’apprends donc plus j’ai plusde chances de devenir plus forts, plus compétents et plus satisfait

Je vous suggère de commencer l’exercice avec de petites erreurs quotidiennes. Par exemple, vous avez encore oublier de prendre le pain sur la route du retour. Plutôt que de vous critiquer et de vous imposer de ne plus jamais refaire l’erreur, prenez juste conscience de votre erreur et répétez vous une des 2 citations au-dessus. Peut-être que vous referez l’erreur demain, mais si vous appliquez le réflexe feedback sans culpabilité, vous verrez que vous aurez bien meilleure mémoire. Votre cerveau n’aime pas la critique, mais il aime bien apprendre, ne l’oubliez jamais !

Si vous appliquez le réflexe feedback de nombreuses fois, il deviendra alors un processus quasi automatique. Cela vous allégera de l’importance que vous donnez à vos échecs. Et ainsi, même vos plus grosses erreurs deviendront moins lourdes et vous pourrez réagir à temps.

Notion2 : Le stress, l’anxiété et le comportement maniaque

Eviter le comportement maniac et vous sourirez à la vie

Nous avons des dizaines d’habitudes qui cassent notre volonté et notr joie de vivre

Êtes-vous un peu maniaque dans votre quotidien ? Vous voyez, ces petites habitudes compulsives qui nous rassurent et nous sécurisent sur le moment mais qui sont chronophages.

Exemple 1 : Avant de sortir ou d’aller au travail, de nombreuses personnes vérifient plusieurs fois leur coupe de cheveux pour s’assurer qu’elle n’a pas changé d’un cheveu. La moindre possibilité que leur coupe ait légèrement changée les inquiètent. Ils se trouvent beau que lorsqu’ils sont coiffés au cheveu près.

Exemple 2 : Vous êtes face à votre ordinateur et vous êtes enfin décidé à commencer une activité qui vous tient à coeur. Vous pourriez commencer tout de suite et pourtant, vous vous trouvez des excuses pour repousser de quelques minutes le grand départ. Vous allez vérifier encore une fois votre boite mail, votre téléphone, vous allez une dernière fois au WC, ou vous remarquez qu’un de vos stylos manquent à l’appel et vous vous mettez en quête de le retrouver. Même si toutes ces réflexes sont parfaitement inutiles, vous ne pouvez pas commencer à moins d’avoir réalisé tous ces petits tics comportementaux.

Exemple 3 : Vous avez enfin fini un travail que vous devez remettre à votre supérieur mais selon vous, il n’est pas encore parfait. Vous relisez nerveusement votre document à la recherche de chose à modifier. Et là, vous vous retrouvez face à une phrase que vous considérez comme mal formulée et vous cherchez pendant une vingtaine de minutes une meilleure tournure de phrase.

Toutes ces petites manies ont en commun de soulager une peur inconsciente. La moindre éventualité de perdre quelque chose (le respect des autres, un objet, …) devient alors effrayante pour la personne concernée. Et c’est alors que ces petites manies apparaissent. Les personnes qui en sont victimes ont un esprit très critique par rapport à eux-mêmes. La moindre aspect qui va de travers devient donc l’objet d’une obsession.

  • Vous pensez vraiment que votre stylo va vous aider à améliorer la qualité de votre travail ?
  • Vous pensez vraiment que votre chef va venir vous augmenter pour la belle tournure de phrase que vous avez trouvée en 20 minutes  ?
  • Vous pensez vraiment que les filles vont vous trouver moche uniquement parce que vos cheveux ne sont pas tous bien placés?

Cela ne m’étonne plus que les gens aient peur de passer à l’action, ils ont l’impression que le monde qui les entoure est irréprochable sur l’aspect sur lequel ils créent des « habitudes compulsives ».

Le problème de ces habitudes compulsives, c’est qu’elle pollue le cerveau d’anxiété. Chacune de ces manies répond à un besoin de sécurité. Derrière un besoin de sécurité, se cache la peur.

Se séparer de ses habitudes compulsives

Vous voulez une bonne nouvelle ? Il n’est pas si dure de se débarrasser de ses habitudes compulsives.

Etape n°1 : Pendant une journée, ayez le même regard critique sur les autres que sur vous même.

La première chose à faire est d’avoir un esprit critique et réaliste envers ce que vous considérez comme parfait à l’extérieur. Plutôt que de vous focaliser sur votre nombril, regardez autour de vous. Et ne regardez pas seulement quelques secondes, regardez attentivement autour de vous !

Si vous faites une obsession sur votre coupe de cheveux par exemple, regardez en boite de nuit les personnes qui ont une coupe soi disant parfaite à vos yeux. En étant un peu attentif, vous remarquerez qu’elles sont loin d’être parfaite, qu’elles comportent de très nombreuses imperfections et que même des fois il y a des gros défauts qui vous semblaient invisibles au départ.

Si vous faites une obsession sur la qualité des phrases de votre rapport, lisez attentivement le rapport de plusieurs personnes avec le même esprit critique. Vous verrez que les autres n’écrivent pas aussi bien que vous le pensez.

Etape n°2 :  Prendre conscience de vos comportements maniaques

Un comportement maniaque n’a pour but de vous faire perdre du temps ou de vous démotiver, sinon, cela ferait longtemps que vous ne le pratiqueriez plus. Non, il y a une intention positive : Relâcher un peu de tension et de stress

Malheureusement pour tous les tics, le résultat est à l’opposé de ce qui est attendu.

Pour l’homme qui vérifie sa coupe, il souhaite juste se rassurer de son apparence avant d’entrer dans un milieu où de nombreux regards vont se poser sur lui. Le but de son tic est d’offrir la meilleure image de lui-même aux autres. Cependant, il sera à force tellement préoccupé par son apparence qu’il offrira aux autres une image de lui-même stressé qui recherche dans le regard de l’autre ce qu’il pense de son apparence.

Pour l’homme qui vérifie ses emails, il souhaite juste ne pas être interrompu plus tard dans son activité qui va lui demander une concentration totale. Le but de son tic est d’être le plus efficace possible quand il se lancera à la tâche. Cependant, nous verrons cela dans un autre article, la volonté est comme un muscle, à force de l’utiliser, elle s’épuise.

Pour l’homme qui relie 10 fois son rapport, il souhaite juste se rassurer de la qualité de son rapport afin d’éviter toute critique à venir. Le but de son tic est de se protéger de la critique. Cependant, quand bien même il évitera la critique de quelqu’un d’autre, il devra subir en contrepartie subir sa propre autocritique tout les fois qu’il relis son texte. A force, il se corrigera tellement souvent qu’il va entraver son envie d’écrire pour l’avenir.

La plupart du temps, vous pratiquez vos tics sans même vous en rendre vraiment compte, vous faites cela presque machinalement. Pour contrer cela, c’est très simple, il suffit de conscientiser le maximum de vos tics afin d’éviter de les pratiquer inconsciemment. Si vous êtes conscient de subir un tic, une autre facette de vous mêmes va alors dans la partie : il s’agit d’une facette qui aspire à réaliser ce qui est vraiment important sur le long terme. Même s’il y a toujours cette autre partie qui veut assouvir un caprice en subissant votre tic, vous n’êtes plus seul !

En prenant conscience de ce qui provoque nos reflexes impulsif et le besoin que assouvit la mise en application de ce reflexe, on peut prendre conscience de l’inutilité de le mettre en pratique. Et alors, vous parviendrez à repousser votre tic au moins une fois sur 3 (Allez soyons, pourquoi pas une fois sur 2).

Etape n°3 : Faites une pause, accordez-vous une réflexion puis agissez.

La deuxième chose à faire est d’affronter votre peur compulsive. Et la meilleure manière de faire est de faire une pause de quelques secondes et de réfléchir calmement et lentement.

Acceptez la difficulté comme un défi nécessaire à un changement de comportement. Plus votre insécurité sera grande, plus vous serez satisfait de ne pas avoir succombé. Si vous parvenez à vous recentrer sur votre vrai objectif sans avoir recours à votre habitude compulsive, vous pouvez être quasiement certain que votre tic reviendra frapper à votre cerveau peu de temps après. Refaites la même manip, accordez vous un temps de pause, réflechissez quelques secondes puis recentrez vous sur ce qui est important.

Et surtout, sachez que votre progression ne se fera pas par l’absence de votre tic mais par le fait que vous parveniez à vous recentrer sur ce qui est important à chaque fois que celui-ci refait surface. C’est très important d’en être conscient!

Plus vous parviendrez à contre votre habitude compulsive, plus son importance sera réduite. Ne pas se soumettre à ses habitudes compulsives, c’est faire preuve d’affirmation par rapport à soi. Le principal intérêt de contourner ces petites manies, c’est que vous passerez d’un état d’anxiété permanente quotidienne à un état de confiance et de maitrise de vous-même ! Et plus vous vous maitrisez, et plus vous saurez tenir vos engagements et vous affirmer auprès des autres.

Ça vous branche ? Alors sortons tous nos épées et abattons ces foutus manies, symboles de notre manque d’affirmation !

NB: Pour ceux qui fument de façon compulsive, cette petite démarche peut grandement diminuer votre consommation de tabac

Notion 3 : Comment s’accepter tel qu’on est ?

La troisième conséquence du comportement perfectionniste est la considération de la vie au quotidien comme amer. Le fait de placer la barre très haut dans nos activités impliquent que nous ne pouvons être satisfait seulement si nous atteignons des standards très haut.

Énormément de personnes se fixent des objectifs difficile à atteindre.

M : Aujourd’hui, je dois écrire 20 pages de rapport

M : Si je ne fais pas 1h30 de sport, je ne progresserai plus !

Il est facile de se dire « je veux faire 1h30 de sport », par contre il est difficile de les faire à moins d’être très motivé. Votre motivation n’est pas quelque chose qui s’enclenche à l’aide d’un bouton « On/Off ». Entretenir sa motivation implique de s’accepter tel qu’on est et de considérer que vous êtes « juste dans la moyenne » et que vous devez d’abord « faire vos preuves » avant de viser la lune.

Martin : Quoi???? Tu veux que je me considère comme quelqu’un de médiocre? Mais tu es complètement malade!

Attends deux minutes Martin. En te considérant comme quelqu’un juste dans la moyenne, tu vas pouvoir te fixer des objectifs progressifs. En plus d’être humble par rapport aux autres (Oui, les perfectionnistes se prennent en générale pour des génies qu’ils ne sont pas encore), tu auras donc la possibilité d’être satisfait par ce que tu fais. La satisfaction méritée, quand à elle, est un véritable moteur de la motivation.

Donc tous les jours, quand vous vous répétez que vous êtes un génie, redescendez sur terre, vous n’êtes pas encore un génie. Vous n’en êtes qu’au début. Vous pourriez peut-être devenir un génie dans votre domaine, mais il vous faudra énormément de patience et de temps pour y parvenir.

Acceptez que pour devenir quelqu’un de grand, il faut d’abord passer par l’étape d’être médiocre. Si vous atteignez vos nouveaux objectifs, c’est très bien, félicitez vous. Et si vous pensez être capable de faire plus, augmentez légèrement ceux-ci pour le lendemain…Ce n’est pas s’approcher de la perfection qui est satisfaisant mais avant tout progresser, s’affirmer par rapport à notre désir de changer. En ayant le désir maladif d’être parfait et d’agir de manière parfaite, nous nous convainquons que seule la perfection peut apporter la satisfaction. Alors qu’en ayant l’état d’esprit du débutant curieux, vous devenez satisfait des expériences telles qu’elle. Et votre motivation s’en retrouvera décuplée puisque vous aurez fini par accepter que vous êtes un homme et non pas un robot. Et c’est seulement ainsi que la vie reprendra le bon goût qu’elle avait avant…

(Photo de Brian A)

(Photo de jonespointfilm)

(Photo de bottled_void)

Incoming search terms:

  • saccepter tel quon est (2)
  • saccepter totalement (1)
  • s\accepter tel qu on est (1)