Comment être de bonne humeur

Inutile de tourner autour du pot, tout le monde aimerait être de bonne humeur tous les jours.

La bonne humeur est un des piliers de la réussite. Tout nous semble réalisable, notre motivation ne fait plus qu’un avec nous, notre nourriture a meilleur goût et jamais on ne s’est jamais senti si proche de ses amis. Durant mes 8 années de développement personnel, s’il y a bien quelque chose que je n’arrivais pas à comprendre, c’est bien le « pourquoi » de nos humeurs aléatoires.

Je me levais le matin de mauvaise humeur et la première question que je me posais, c’est « pourquoi ? ». Si actuellement je n’ai pas de gros problèmes dans ma vie alors pourquoi je ne suis pas simplement content d’exister ? Alors, face à un état d’âme que nous ne comprenons pas, nous nous trouvons des excuses :

Ah c’est vrai, je n’ai pas beaucoup dormi ces derniers temps…

C’est vrai, il y a le décès du chien de la cousine du père du boulanger…

Il est normal de chercher les raisons des choses que nous ne comprenons pas. Mais nous nous heurtons souvent à un manque de connaissance et de compréhension de notre manière d’être et réagir.

Mais j’ai une bonne nouvelle, à force de lecture et de pratique, j’ai enfin trouver la raison pour laquelle nous sommes de bonne humeur. Ou plutôt, j’ai trouvé une explication valable sur notre mauvaise humeur.

Quand cette prise de conscience a frappé mon cerveau, il me fallait à tout prix l’écrire, la mettre en forme et la partager avec vous. Mon objectif sera donc de mettre en œuvre, étape par étape, une mini méthode permettant à quiconque lisant et appliquant ces articles, de ressentir la bonne humeur au quotidien.

Je vous donne le guide, à vous de profiter des bénéfices 🙂

La base : « le seul responsable de votre humeur ou de votre état dame est finalement votre processus de pensée »

Si dans notre quotidien, notre cerveau nous suggérait uniquement des pensées positives,  notre perception de la vie quotidienne serait par conséquence positive elle aussi. Bien sûr, il est impossible d’avoir une positive attitude 24h/24. Cela impliquerait que notre cerveau nous envoie constamment des pensées positives non stop.

Nos pensées sont conditionnées par ce que j’appelle notre état d’esprit par rapport à la vie. L’état d’esprit d’un homme radin par exemple est que l’environnement n’existe que pour lui soutirer son argent. Perdre 2 euros lors d’une balade sera pour lui un véritable échec personnel. Cet état d’esprit par rapport à l’argent générera en lui des pensées négatives telles « Je suis un incapable, comment ai je pu perdre 2 euros? » ou « Plus jamais je ne sortirai de chez moi ».

En y réfléchissant un peu, on remarque que la mauvaise humeur de notre homme est la conséquence de son obsession à l’argent. En bref, sans cette faille, notre homme aurait un état d’esprit équilibré et pourrait connaître les joies d’une bonne humeur quotidienne.

Pour être de bonne humeur, vous devez savoir quels sont vos points faibles.

Quels sont vos points faibles qui vous rendent dépendant à certains besoins ?

Quelque soit notre personnalité et notre passé, nous avons tous des faiblesses, des failles. Quelque soit notre statut, quelque soit notre personnalité.

Fabien :Woa ! La baffe. Mais alors, même la gloire, la richesse, la super nana et la grosse Merco ne changera pas mon humeur variable?

Et non! Une fois de plus, les changements devront se faire en vous et non à l’extérieur de vous. Il est là le but de notre site, vivre votre énergie masculine afin de vous mettre sur la voie de la confiance et de la réalisation sans pour autant avoir besoin d’un gros chéquier et d’une grosse voiture.

Donc vous pouvez mettre une croix sur l’acquisition des biens matériels (Je considère la femme comme “bien matériel” quand celle-ci est utilisée pour se valoriser), votre humeur dépend en fait de vos faiblesses ou plutôt de vos obsessions

Vos obsessions sont comparables à des drogues inconscientes et nous font réagir comme un enfant de 5 ans. Tel un enfant qui réclame un bonbon, nous serons satisfaits si l’environnement nous donne ce à quoi nous sommes dépendants. Dans le cas où l’environnement refuse de nous donner notre dose, nous nous considérerons alors comme un martyr ou comme une victime. De fil en aiguille, notre bonne humeur retombera jusqu’à atteindre son extrême opposé : La mauvaise humeur.

Ces points faibles créant une dépendance sont au nombre de cinq. Elles décident à notre place si oui ou non nous serons de bonne humeur :

  • Obsession à l’approbation d’autrui
  • Obsession à l’amour
  • Obsession à l’accomplissement
  • Obsession à la perfection
  • Obsession au contrôle / mérite

Selon notre passé, nous avons tous développé une ou plusieurs addictions inconscientes par rapport à ces cinq domaines. Votre éducation, votre passé et votre vécu ont crée en vous un schéma de dépendance spécifique. Il n’existe pas de personnes totalement dépendants face à ces 5 besoins mais il est très rare de trouver une personne totalement indépendante.

J’ai découvert que ces obsessions influençaient nos humeurs, mais cette découverte ne date pas d’hier. La dernière génération du Marketing  sait très bien se servir de cela.

Les grands du marketing ont compris une chose : Le marketing, c’est trouver la faille d’un client. Et se servir de cette faille pour transformer un produit banale en une drogue à consommer pour combler provisoirement l’obsession du client.Certains produits de beauté nous font passer le message qu’un thon peut devenir canon. Prenez une demoiselle avec un physique ingrat dépendante à l’approbation des autres. Si l’émotionnel l’emporte sur le rationnel, notre demoiselle dépensera beaucoup d’argent dans ces fameux produits en espérant que le miracle arrivera un jour où elle sera regardée et approuvée pour sa beauté.

Les marketers des produits de luxe nous prennent pour des ****. Mais les choses vont changer aujourd’hui. Vous allez déterminer quels sont vos points faibles et gérer votre humeur et ainsi ne plus dépendre maladivement de biens de consommations.

Prenons le cas de quelqu’un qui a un besoin maladif d’approbation. Il agira au quotidien de manière à obtenir une dose de sa drogue favorite. Si personne dans son environnement ne lui donne un minimum d’approbation, il va agir de manière de moins en moins subtile et de plus en plus acharnée dans le but d’avoir sa dose. Si l’environnement ne lui donne toujours pas ce qu’il veut, il est alors possible qu’il tombe dans un état d’âme négatif. Et le plus drôle, c’est qu’il ne saura même pas pourquoi il est dans cet état…

Je diviserai le Projet « bonne humeur » en 5 parties. Aujourd’hui, votre objectif sera de déceler vos points faibles. Déterminer ses points faibles est le premier pas vers la démultiplication de votre bonne humeur.

Et la semaine prochaine, je vous proposerai des prises de conscience qui changeront votre état d’esprit.

Pour chacune de ces obsessions, je vais les illustrer avec un stéréotype comportemental typique. Lisez-les et repérer si vous vous reconnaissez dans chacun des cas cités. Vous pouvez vous reconnaitre à l’aide de souvenirs récents. Si votre souvenir illustrant une faille est très lointain, cela ne compte pas. C’est votre personnalité actuelle qui importe, ne recherchez donc pas plus loin que dans vos souvenirs à moyen terme (1 an d’antériorité grand max).

Attention cependant ! Nous avons tous un désir d’approbation, d’amour, de perfection, d’accomplissement et de contrôle. Il est normal d’être satisfait lorsque qu’un de nos besoins à été comblé. Comme il est tout à fait normal d’être insatisfait et mécontent quand un de ces besoins n’a pas été satisfait. Une addiction à un de ces 5 besoins implique que si ce besoin n’est pas entièrement satisfait, votre humeur changera du tout au tout. Tout ce qui vous entoure disparaîtra pour faire de votre besoin insatisfait un objectif vital.

Identifier quels sont vos points faibles

  • Besoin d’approbation. Les personnes concernées par l’obsession à l’approbation s’auto-évaluent en fonction du regard des autres et même des inconnus. Si une personne insulte ou fait la gueule à ce stéréotype (même une insulte ridicule), il va alors automatiquement avoir une vision négative de lui. Son humeur dépend donc de l’humeur des personnes qui l’entourent. A moins d’être en compagnie de personnes joyeuses ou de ses amis, il ne se sentira pas très à l’aise.

Il est facile de découvrir si  vous êtes dépendant de l’approbation des autres. Imaginez-vous à une soirée où votre état d’âme est plutôt morose. Et là, quelqu’un s’approche de vous et vous fait un compliment. Si vous êtes aux anges, que vous oubliez tous vos soucis et que vous avez l’énergie de Superman,  l’approbation est votre drogue. Pour contrer votre besoin d’approbation, je vous propose un article qui propose une approche pour déjouer la peur du regard des autres .

  • Besoin d’amour. Les personnes concernées voient l’amour comme étant un besoin sans lequel ils ne pourraient survivre. Les personnes concernées ont en générale une mauvaise image d’eux-mêmes célibataire. Si une demoiselle montre des signaux d’affection à un obsédé à l’amour, il va alors agir de manière totalement soumise pour ne pas perdre son amour. Ses émotions seront sous le contrôle de la personne qui l’aime. Intuition à l’appui, sa copine va comprendre rapidement que son homme est dépendant de l’affection qu’elle lui donne. C’est ainsi que notre pauvre garçon perdra le respect de sa bien aimée.

Pour découvrir si vous êtes dépendants de l’amour des autres : imaginez que vous êtes dans une relation où la fille vous aime. Si la fille en question prend un peu de recul, vous sentirez-vous mal, terriblement mal ? Est ce qu’il est pour vous impossible de concevoir d’être heureux sans avoir trouvé l’amour? Si tel est le cas alors vous êtes dépendants de l’amour des autres. Pour gagner en indépendance par rapport à cette faille, c’est par ici !

  • Le besoin de perfection. Un obsédé de la perfection est terriblement exigeant envers lui-même et envers les autres. Son comportement, ses actions et son apparence, tous doivent être parfait. Les erreurs sont interdites et l’échec est pire que la mort. Être « dans la moyenne »  est inconcevable. Réalisez quelque chose d’important n’est pas une victoire en soi. Il va alors combler son manque en réalisant des choses futiles de manières parfaites. Il se conforte dans la rêvasserie et dans l’idée qu’il est capable de réaliser des choses toujours plus difficiles. Toute personne à la recherche de la perfection est amenée à se sentir frustré au quotidien. L’homme est imparfait et la société a été construite par l’homme. La perfection est une légende, un mythe qui n’habite pas notre terre.

Si chaque erreur que vous réalisée au quotidien est honteuse, si vous pensez qu’il est honteux de montrer ses faiblesses et qu’il ne sert à rien de faire quelque chose si vous n’êtes pas sûr de bien le faire alors vous avez une mentalité perfectionniste. Quelques bonnes prises de conscience vous seront utile, je vous prescrit un article sur l’obsession à la perfection.

  • Besoin d’accomplissement. Sa confiance dépend de son utilité et de son importance. Il ne supporte pas être celui qui en fait moins, son estime en dépend. Son humeur dépend de sa productivité. Il se considère apte à prendre du plaisir uniquement s’il a été efficace dans son travail au quotidien. Si, par mégarde, il tombe malade, il n’est pas loin de se sentir inutile. Durant les moments où cette personne est peu productive dans ses projets, elle s’infligera des reproches par rapport à son inaptitude à réaliser son quota de travail. Elle veut tout accomplir en même temps (Apprendre à séduire, arrêter de fumer, créer sa boite, faire du sport, manger mieux, maigrir, s’initier au yoga) et n’a aucune patience.

Êtes-vous dépendant à l’accomplissement ? C’est facilement repérable. Remémorez vous la dernière fois où vous étiez en vacance après une longue période de travail productive. Est-ce que vous vous reprochiez de ne rien faire pour votre accomplissement personnel ou professionnel ? Est-ce que des pensées vous infligeaient de la culpabilité ? Si oui, alors le besoin d’accomplissement est une de vos faiblesses. Cela tombe bien, je propose justement un article sur le besoin d’accomplissement

  • Le besoin de contrôle. Les personnes qui sont accros au contrôle ne sont pas dépendant du pouvoir. Le besoin de contrôle implique un besoin que les choses aillent dans son sens, dans sa  perception de la réalité. Pour des raisons telles que sa gentillesse ou son travail productif, il attend des autres agissent de la même manière que lui. « Si je suis gentil un bon mari, alors ma femme DOIT m’aimer ». Sauf que, personne n’a la même vision de la réalité qu’un autre.  Il est égoïste de reprocher aux autres de ne pas réagir de la façon que nous souhaitons exactement.

Si vous attendez une réaction précise des gens par rapport à ce que vous faites de bien et si vous réfléchissez en terme de réciprocité (je suis gentil avec lui, il doit être gentil avec moi) alors vous êtes dépendant mérite/contrôle. Il est fort probable que vous n’aimiez pas les situations imprévues et le changement (sauf quand c’est vous qui le proposez). Rien que le fait qu’un pote d’un pote s’incruste dans une sortie avec vos amis, cela vous incommode.  Chose amusante, les personnes qui pensent comme vous en terme de réciprocité vous insupporte.

Comme je le disais plus tôt, le premier vers le changement est la prise de conscience. Être conscient de ces faiblesses, c’est vous offrir la possibilité de la déjouer.

Si, après la lecture, vous n’êtes pas sûr d’être la victime d’une faille, n’hésitez pas à m’envoyer un mail ou un commentaire 😉

Nous avons tous des faiblesses. La question à se poser est de savoir si nous sommes enfin décidés à les mettre aux arrêts!

Pour info, cet article est une introduction au projet bonne humeur, voici la liste des articles qui composent ce dossier :

Article d’introduction : Quels sont vos points faibles [Dossier : Projet bonne humeur]

Article (1/5) : Se libérer de la peur du regard des autres

Article (2/5) : Comment ne plus tomber amoureux

Article (3/5) : S’accepter tel qu’on est 

Article (4/5) : Être productif et motivé

Article (5/5) : Être humble et heureux

Photo

Thumbnail : Mike Licht

Incoming search terms:

  • les points faibles dun homme (4)
  • comment ne pas tomber amoureux d\une fille (2)
  • le point faible des hommes (2)
  • 4points faible des hommes (1)
  • point faible des hommeS (1)
  • point faible chez les hommes (1)
  • lespoints faibles de lhomme (1)
  • les points faibles de lhomme en amour (1)
  • Le point faible dun homme (1)
  • le point faible chez l homme (1)