Cet article fait parti d’un projet ambitieux et fondamentale pour ceux qui veulent être bien dans leur tête : Le projet Confiance en soi. Etant donné l’importance de la confiance en soi, ce projet comportera 5 articles :

La confiance en soi permet de croire en sa réussite quel que soit l’obstacle. Elle donne un regard positif sur les challenges de la vie et aussi la possibilité de garder le contrôle lors de situations difficiles. Notre confiance en soi s’appuie sur 3 piliers :

  • Audace 
  • Amour de soi 
  • Affirmation de soi 

Vous êtes conscient d’une chose : C’est l’expérience et le passage à l’action  qui créera votre confiance.

Dans les articles de ce projet Confiance en soi, nous passerons au crible chacun de ces 3 piliers de la confiance :

  1. Nous les définirons : Que peuvent-ils vous apporter dans votre manière de vivre?
  2. Nous les schématiserons : Quel est votre niveau actuel et aussi le niveau des personnes que vous fréquentez ?
  3. Nous présenterons leur ennemi juré : Les réactions et les comportements empêchent le développement de chacun de ces 3 piliers.
  4. Et enfin, suite à la description de ces 3 piliers, nous découvrirons 5 stéréotypes de la confiance en soi afin de mieux vous évaluer.

La meilleure manière de considérer ces 3 piliers est de les percevoir comme 3 jauges à remplir d’expériences que vous vivez au quotidien. Si vous vivez une journée tranquille chez vous à regarder des séries, aucune de vos jauges n’augmentera. Par contre, si vous vivez une journée riche en obstacles et en prises de conscience quelles qu’elles soient, une, deux ou trois de vos jauges de confiance augmenteront significativement.

Devenir audacieux et affronter ses peurs

Voici 4 vidéos qui vont vous donner les étapes à franchir pour surmonter vos peurs. Vous avez le choix, regardez les vidéos ou lire l’article, le contenu est le même

L’audace est grosso modo ce que l’on peut appeler «les Corones». C’est ce qui vous donne le courage d’affronter vos peurs, les situations nouvelles et inconnues. Petite mise en situation :

Vous vous retrouvez au beau milieu d’une soirée où vous ne connaissez personne. Dans cette situation vous pourrez jauger votre niveau d’audace. Si vous agissez, en engageant la discussion par exemple, votre niveau d’audace est supérieur au stress que provoque la situation. Par contre, si vous décidez de rester dans votre coin ou de retourner chez vous, votre niveau d’audace est inférieur au stress provoqué par l’environnement extérieur.

L’audace, c’est capacité à transformer vos peurs en challenges excitants ou à transformer des situations inconnues en opportunités. Plus votre niveau d’audace est élevé, plus vous développez des compétences telles que la spontanéité, la curiosité, la chance de rencontrer des opportunités. Bonne nouvelle, cette composante est la plus facile à améliorer ! En moins d’un mois, vous pouvez avoir une audace à faire pâlir votre cercle d’amis : oser aborder cette jolie fille qui traverse la rue, demander une augmentation à votre chef et tenter toute sorte de nouvelles expériences.

Par contre, ce pilier est aussi le plus volatile ; l’audace se conserve mal dans le temps. Il suffit de ne plus agir avec audace pendant une bonne semaine pour que redescendre à votre niveau d’audace initial. A moins bien sûr de devenir une personnalité naturellement audacieuse.

Ce qu’il faut retenir est que cette composante est volatile si elle n’est pas accompagnée d’un véritable amour de soi. Si vous passez à l’action sans être à l’aise, votre audace ne sera que succession de comportements impulsifs.

L’audace sur un diagramme

L’audace est le premier pilier à développer pour construire votre confiance. Car ce n’est qu’en passant à l’action que vous pourrez développer des compétences telles que l’amour de soi et l’affirmation de soi. Plus vous avez d’audace, plus vos possibilités d’action sont vastes. Sur le diagramme, votre niveau d’audace définit votre « champ d’actions et d’opportunités ».  Ce champ d’action est délimité par les actions que vous ne pouvez pas tenter par peur ou appréhension.

AUDACE = CHAMP D’ACTION

Petite mise en situation :

Eric, même s’il n’a pas entièrement confiance en lui, tente parfois des choses qui le surprennent lui-même. Quand il entend sa musique favorite en boite par exemple, il ne tient plus en place et il lui arrive de demander le numéro d’une fille seule. Le fait de demander un numéro à une fille en boite fait donc partie de son champ d’action.

François, un ami d’Eric, lui a un jour suggéré : « Mec, plutôt de demander son numéro, tu devrais danser avec la demoiselle et lui proposer de passer la nuit chez toi ».

Eric se révolte car ce n’est vraiment pas son genre. En réalité, Eric ne peut concevoir cette action car elle se trouve à l’extérieur de son champ d’action. Il n’est pas encore assez audacieux pour le faire.

Capture d’écran 2015-07-20 à 09.50.59

L’ennemi de l’audace : l’anxiété et l’ennui

A votre avis, qui sont les ennemis jurés de l’audace ? Quelles sont les réactions internes qui nuisent à un comportement audacieux ? Le premier, vous l’aurez deviné, est l’excès de stress. Le deuxième, un peu moins évident, est l’ennui.

Capture d’écran 2015-07-20 à 09.52.25

L’excès de stress et l’ennui sont deux opposés qui aboutissent au même résultat : La non-action. Le stress nous inhibe et entrave notre concentration. Nous sommes parfois dans l’impossibilité d’agir. L’activité est trop difficile ou encore inconnue pour nous. A l’inverse, quand l’ennui nous envahit, nous n’avons pas envie de passer à l’action… La fatigue, le manque de motivation et la routine sont les principaux symptômes de l’ennui. L’activité est devenue trop facile ou routinière pour nous.

Si l’excès de stress et l’ennui sont deux opposés, il existe donc un juste milieu. Et ce juste milieu est ce qui vous donnera envie de passer à l’action : L’excitation !

Lorsqu’un challenge vous semble difficile mais loin d’être insurmontable, ce challenge vous pousse à utiliser toutes vos compétences pour réussir : Ce challenge devient excitant !

Petite mise en situation :

Vous êtes un apprenti séducteur qui a l’habitude d’aborder des filles en boite de nuit. Un jour, alors que vous êtes en train de travailler à la bibliothèque, vous remarquez face à vous une jolie fille en train de lire un livre. Belle opportunité !

 

Pour l’engager dans une discussion, vous allez devoir la faire décrocher de son livre. Un défi assez difficile puisque vous avez uniquement l’habitude d’aborder en milieu festif… Par chance, au regard de vos compétences actuelles, ce défi n’est pas impossible. Votre concentration et votre compétence vont être mise à l’épreuve mais vous restez serein au fond… Nul doute que ce challenge se promet d’être très excitant pour vous !

Capture d’écran 2015-07-20 à 09.54.47

Pour devenir naturellement audacieux, il est important que vos activités soient le plus stimulantes possible.

Martin : Comment faire alors pour transformer une activité stressante ou ennuyante en une activité stimulante ?

C’est ce que nous allons voir tout de suite !

Transformer le stress en excitation

Nous stressons excessivement quand une activité ou un challenge semble trop difficile. Nous avons tout simplement peur ! Généralement, nous ressentons de la peur pour une activité que nous n’avons pas encore vécue ou qui représente un mauvais souvenir (Echec, honte,…). Dans les deux cas, cette activité peut devenir une source de peurs multiples : peur de le faire, peur de mal le faire, peur des conséquences.

90% de vos peurs sont irrationnelles et non justifiées. Pensez-vous qu’en abordant courtoisement une inconnue, elle va vous bombarder de son spray au poivre ? Pensez-vous vraiment qu’en prenant la parole en public, tout le monde se mettra à rire de vous ? La réalité montre qu’il n’en est rien.

Pourtant, inconsciemment, ce genre de peur reste scotché à l’esprit comme un chewing-gum dans les cheveux. Vous avez beau essayer de ne pas y prêter attention, votre peur revient toujours à la charge. Le réflexe typique quand nous avons peur est de fuir.

Prenez une des dernières opportunités que vous regrettez de ne pas avoir saisi. Lorsqu’elle s’est présentée, vous l’avez probablement interprétée négativement au lieu d’affronter cette situation nouvelle : De toute façon, elle m’aurait dit non, Je ne suis pas encore assez compétent pour ce genre de situation, etc…

Pourtant, les personnes qui parviennent à accepter l’inconnu ne sont pas rares. Elles savent comment transformer leur peur en une véritable excitation de passer à l’action.Comment font-elles ? Elles sont conscientes que vivre dans la peur est essentiel à la vie.

Vivre dans la peur est essentiel à une vie stimulante et au développement de soi

Une fois cette idée acceptée, il ne reste plus qu’à passer à l’action. Malheureusement, devant un nouveau comportement, il est fréquent que le stress soit beaucoup trop élevé pour ressentir tout de suite l’excitation. Il est donc nécessaire de commencer par minimiser l’impact de ce stress. Et pour y parvenir, la méthodologie est assez simple :

Etape 1 : Agir au moins une fois pour déjouer ses craintes irrationnelles et autres formes de scénarii catastrophes. Par exemple, dans les communautés de séduction, de nombreux apprentis séducteurs adoptent la technique des 3 secondes pour éviter l’apparition de la peur. Cette technique est assez simple : Pour une activité nouvelle, ne prenez pas le temps de réfléchir à ce que vous allez faire, lancez-vous dès qu’une opportunité se présente et agissez dans les 3 secondes. Cette technique est très efficace pour un premier passage à l’action. En agissant instantanément, la peur n’a pas le temps de vous paralyser[1] .

Etape 2 : Décomposer ses peurs et s’entrainer en se mettant progressivement en difficulté. Une fois débarrassé de vos craintes irrationnelles, il ne restera plus que les craintes rationnelles. Pour la suite, il n’est plus nécessaire d’utiliser la technique des 3 secondes. Par contre, il est possible que le défi soit toujours stressant pour vous. Utilisez alors l’astuce de décomposer votre peur en plusieurs peurs plus petites, que vous pourrez surmonter séparément. Prenons un exemple concret : Peur d’aborder une fille dans la rue = Peur d’aborder un inconnu + Peur de draguer une fille.

Ce défi est plus stressant car composé de deux défis plus petits. Avant d’aborder une demoiselle dans la rue pour la draguer, entrainez-vous progressivement à :

  • Aborder des gens dans la rue pour un simple renseignement ou pour un conseil
  • Flirter avec des demoiselles de votre cercle social

Si vous parvenez à surpasser ces deux peurs, nul doute que le défi initial sera beaucoup moins stressant.

Etape 3 : Affronter sa peur une bonne fois pour toute !

Une fois que votre entrainement progressif terminé, il ne vous restera plus qu’à affronter votre peur initiale !

Maintenant, concentrons-nous sur le deuxième ennemi de l’audace, l’ennui !

Déjouer l’ennui et la routine

Nous sommes ennuyés quand le challenge, semble trop facile ou routinier. Imaginez une activité dans laquelle vous commencez à être compétent. Il est possible que vous renonciez à passer à l’action car le processus d’action commence sérieusement à vous ennuyer.

Martin : Pourquoi, au fur et à mesure que le temps passe, notre engouement pour une activité diminue ?

Pour gagner en compétence dans une activité, il va falloir surmonter nos peurs, gagner en assurance, et apprendre de nos premiers essais. Cela ne peut se faire que par l’action. Il n’est pas toujours simple de conserver l’état d’excitation que nous avions au départ. Certes, il y a toujours la motivation de devenir compétent et expert dans une activité. Mais, pour peu que nous soyons dans une mauvaise passe, cet aspect de votre motivation ne sera pas suffisant.

Beaucoup de personnes font l’erreur de croire qu’en luttant contre l’ennui, elles parviendront un jour à apprécier leur activité. GROSSE ERREUR ! Si vous vous obligez à agir malgré votre manque de motivation, vous associerez votre activité à une lutte contre vous-même. Ce qui, nous sommes d’accord, est loin d’être excitant. Et c’est ainsi qu’un jour, on renonce à pratiquer une activité qui pourrait pourtant changer notre vie !

Par contre, si le fait de penser à votre prochaine expérience vous stimule, vous avez de fortes chances de progresser bien plus rapidement. Face à l’ennui, voici la démarche à réaliser :

Etape 1 : Prendre conscience de son état d’ennui et en comprendre les causes : Est-ce dû à un état de fatigue ou un manque de motivation ? Les 2 ?

Etape 2 : Faire le nécessaire pour reprendre goût à l’activité !

Concrètement, lorsque l’ennui s’installe, donnez-vous une pause de 20 minutes pour vous conditionner tranquillement à repasser à l’action.

En cas de fatigue

Bien sûr, si vous êtes vraiment fatigué suite à une journée bien remplie, ne vous forcez pas, reposez-vous. Par contre, il arrive de se sentir fatigué à l’issue d’une journée « tranquille ». Quand nous ne faisons pas grand-chose, notre cerveau passe en mode « économie d’énergie » et le rythme de notre corps ralentit. Nos pensées conditionnent notre corps et notre corps conditionne nos pensées. Si vous vous sentez un peu mou et passif, la solution tombe d’elle-même :

Agitez-vous, dansez comme un fou sur une de vos musiques favorites. Votre rythme cardiaque s’accélérera et votre cerveau suivra le même rythme. Si bien qu’au bout d’un moment, vous vous sentirez bien plus en forme.

En cas de faible motivation

En général, nous sommes peu motivés car déconnectés de notre objectif. Vous avez probablement vécu une journée ennuyante et en avez totalement oublié votre objectif personnel. Ce n’est pas grave, utilisez 20 minutes pour vous reconnecter grâce à la visualisation créatrice.

Projetez-vous dans l’avenir, imaginez-vous avoir accompli votre objectif quotidien avec la fierté d’avoir respecté vos engagements. Ou encore, imaginez-vous deux jours plus tard en train de raconter à vos amis les défis que vous avez affrontés. Voilà, maintenant, vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas vous motiver dans le respect de vous-même !

Martin : Et dans le cas où je manque de motivation par rapport
à un projet, comment faire pour dépasser ce stade de l’ennui ?

Si les précédentes astuces ne suffisent pas à vous remotiver, votre activité est probablement trop routinière à votre goût.

[1] Bien sûr, utilisez cette technique pour des activités sans risque pour votre vie ou votre santé. Par exemple, je ne recommande pas le saut élastique sur un coup de tête sans préparation.

Incoming search terms:

  • dèvelopper son audace (1)
  • Etre audacieux en amour (1)