Ce projet est le fruit d’un long travail de lecture et d’analyse du monde encore assez méconnu de nos émotions. L’ambition de ce projet est titanesque : Maitriser vos émotions pour prendre le contrôle de votre âme.

Chacun des 6 articles composant ce projet sont très longs mais après avoir consulté ce projet, le monde merveilleux des émotions n’aura plus aucun secret 🙂

Voici le sommaire de ce projet :

Maitriser vos émotions commence par comprendre leur utilité

Avec du recul, nous regrettons souvent nos crises d’anxiété et nos accès de colère. Anxiété, tristesse et colère sont des émotions qui semblent incontrôlables, destructrices et sources de problème.

Etonnamment, certaines personnes n’ont pas l’air de s’en plaindre. En réalité, selon votre personnalité, vous ressentirez vos émotions avec une intensité différente. Cela dépend de votre degré d’émotivité.

Pour connaître le vôtre, lisez le texte qui suit :

Vous êtes dans un avion à destination des Etats Unis. Les premières heures de trajet se passent sans aucun problème, soudain, la voix du pilote se fait entendre.

Pilote : Mesdames et messieurs, nous allons franchir une zone de très fortes turbulences. Veuillez regagner vos sièges et attacher vos ceintures.

Pour couronner le tout, il s’avère que ces turbulences soient les plus violentes que vous ayez jamais connues !

Comment réagiriez-vous ?

Allez-vous continuer à lire votre magazine ou votre livre comme-ci de rien n’était ?

Ou êtes-vous le genre à lire les consignes de sécurité et à scruter les signes de panique chez les hôtesses pour deviner l’aspect critique de la situation ?

Répondez instinctivement, le comportement que vous adoptez symbolise votre réaction face aux épreuves de la vie.

Si vous êtes de ceux qui scrutent le regard des hôtesses :

Vous tentez de vous rassurer. Face à une situation critique, vous focalisez votre attention vers l’intérieur. Vous vivez l’émotion de plein fouet. Vous êtes une personne plutôt émotive et passionnée. Apprendre à maitriser vos émotions sera très bénéfique.

Si vous êtes de ceux qui lisent tranquillement leur livre comme-ci rien n’était :

Face à une situation critique, vous focalisez votre attention vers l’extérieur (ici, votre livre), votre esprit vagabonde ailleurs et cela diminue l’intensité de votre émotion. Vous ressentez une vague sensation de mal-être sans savoir vraiment mettre le doigt dessus.

Martin : Hm…Ok. Il est donc mieux d’avoir une faible perception de ses émotions non ? Ainsi, on se sentirait moins angoissé par les petits aléas de la vie.

Haha Faux, il est tentant de penser ainsi quand on est du genre émotif. C’est un peu comme vouloir être gros quand on est trop maigre et vice versa.

Martin : Pourquoi est-ce une erreur?

Vos émotions ont un impact vitale sur votre prise de décisions. Une personne émotive et sensible aura beaucoup plus de facilité à faire les bons choix au quotidien qu’une personne déconnectée.

Prenons un exemple de situation simple :

Vous êtes au bar avec des potes. La bière coule à flot et l’ambiance est là.

Venant de nul part, un homme un peu ivre s’incruste et vous tient le crachoir sans vous laissez la possibilité d’en placer une. Relou n’est ce pas ??

Au bout de 15 minutes, vous avez beau montré du désintérêt par rapport à ce qu’il raconte, il ne semble absolument pas en être conscient. Pourtant il devrait, mais son état d’ébriété le rend totalement insensible à ses émotions.

De votre coté, vous ressentez de l’agacement. Vous comprenez rapidement qu’il serait mieux de l’éviter pour poursuivre votre soirée. Difficile d’expliquer pourquoi, mais en écoutant cet homme, vous êtes convaincu qu’il va planter votre soirée.

Sans vos émotions, vous seriez toujours en train de l’écouter sans comprendre pourquoi vous vous ennuyez…

En fait, l’émotif est souvent victime de ses propres émotions. Lors de réactions émotionnelles intenses, il aura des difficultés à se concentrer et à prendre une décision. Cependant, il sera conscient qu’il doit faire un choix MAINTENANT !

L’indifférent, quand à lui, n’est pas (ou peu) affecté par ses réactions émotionnelles. Par contre, son quotidien sera synonyme d’un certain “menfoutisme” généralisé et la vie sera pour lui une succession d’événements incompréhensibles.

La bonne solution se situe dans un juste milieu : Se servir de vos émotions pour guider vos choix et agir en conséquence tout en contrôlant leur intensité pour rester en pleine possession de nos moyens.

clip_image002

Martin : Intéressant ! Par contre, j’ai beau être quelqu’un d’émotif, j’ai rarement conscience de la bonne décision à prendre. Mes réactions émotionnelles disproportionnées m’empêchent de faire un choix à tête reposée.

Pas d’inquiétude Martin, avec une bonne conscience de tes émotions, tu sauras quels sont les bons choix à faire au quotidien. Voyons ça tout de suite !

Partie 1: Nos émotions au service de notre intuition

Pour maitriser vos émotions, comprendre qu’elles peuvent guider vos choix est la base. Ok, mais comment faire ?

L’ensemble des émotions reconnues peuvent se catégoriser en 7 émotions de base : La colère, la peur, la tristesse, le plaisir, l’amour, le dégout et la surprise. Chacune est à considérer comme un signal qui vous indique l’impact qu’un événement a sur vous :

  • La colère signale qu’un de vos besoins n’est pas satisfait ou est en train de vous filer entre les doigts. Cette émotion vous incite à agir pour réparer une injustice
  • La peur signale qu’un événement pourrait vous faire perdre quelque chose de valeur à vos yeux. Cette émotion vous oblige à fixer votre attention sur le problème pour trouver une solution.
  • La tristesse. Comme pour la colère, la tristesse signale qu’un de vos besoins n’a pas été satisfait. La tristesse est à considérer comme une colère passive face à une situation que vous considérez désespérée.
  • Le plaisir. Cette émotion est l’opposée de la colère et la tristesse. C’est-à-dire qu’elle signale qu’un de vos besoins a été satisfait. Tout simplement, cette émotion vous invite à jouir du moment présent et à poursuivre vos activités avec encore plus d’engouement.

Cette description de notre “arc-en-ciel émotionnel” démontrent que même nos émotions négatives sont utiles dans notre quotidien.

C’est vrai ça :

  • Si nous ne ressentions pas de colère dans notre quotidien, on se ferait par exemple berner par tous les vendeurs peu scrupuleux. Sans colère, notre bien-être serait hors de notre contrôle et les mauvaises âmes abuseraient de notre manque d’affirmation
  • Si la peur était absente de notre quotidien, nous ne serions jamais préparé à des événements critiques de notre vie. Prenons une situation commune : le passage d’un examen. Si aucune peur d’échouer n’apparaissait ps, l’envie de réviser vous passerait au-dessus de la tête et vous échoueriez probablement.
  • Si la tristesse n’était pas de ce monde, il serait difficile pour nous de savoir ce qui nous motive, ce que nous désirons au plus profond de notre âme. Et surtout, personne ne viendrait nous soutenir dans les moments difficiles.

Martin : Woaa ! Mais alors, sans mes émotions négatives, je n’aurais aucun contrôle sur ma vie et je n’aurais accompli que peu de choses.

C’est fort possible, oui.

Toutes vos plus grandes réussites et les bons choix que vous avez fait sont en grande partie du au message que vos émotions transmettent ! Sans ces messages, vous seriez quelqu’un de totalement passif

Première prise de conscience pour maitriser vos émotions : Toute émotion, même négative, est utile à condition de passer au-delà de la réaction émotionnelle pour ne retenir que le message principale que l’émotion veut transmettre.

Et pour preuve, prenons une bonne décision que nous tous partageons : Notre investissement dans le développement personnel. Plutôt que de taper sur un mur à cause de notre manque de contrôle, nous avons écouté (inconsciemment ou consciemment) le message de notre colère et nous avons agit de manière intelligente (en nous investissant dans le développement de soi). Nos émotions, gérer intelligemment, permet d’avoir une réelle influence sur notre vie. Il ne nous reste plus qu’à faire de cet exemple une habitude quotidienne.

Récapitulons, pour maitriser vos émotions, la première compétence fondamentale est d’en avoir conscience et de comprendre son message.

clip_image004

Vos émotions sont à considérer comme des indics pour un policier qui mène une enquête. Ecouter vos émotions et vous vous approcherez bien plus rapidement de la bonne décision.

La pause Stop : Une astuce simple pour connaître le message de nos émotions

Le plus souvent possible dans votre quotidien (Toutes les heures?), prenez le temps de faire une mini pause (30 secondes peuvent suffire) pour reconnaître l’émotion que vous ressentez à l’instant présent.

La plupart du temps, vous ressentirez des émotions de faible intensité : un peu d’ennui, un peu d’appréhension ou un peu de plaisir,…

Même avec une intensité faible, essayez d’extraire le message de cette émotion. Même si vous êtes joyeux car vous pourrez ainsi mettre le doigt sur les choses importantes à vos yeux.

Exemple de situation quotidienne :

Si vous ressentez de la colère par rapport à un ami. Réfléchissez avant de le maudire. Vous n’êtes certainement pas en colère à cause de son existence mais plutôt à cause d’une remarque qui vous a déplu.

Ainsi, plutôt que de lui dire les 4 vérités, vous lui ferez juste une petite remarque sur le dernier comportement qui vous a déplu. Vous éviterez ainsi une dispute inutile.

Si vous ressentez de l’anxiété et de l’appréhension par rapport à un examen. Prenez un peu de recul, ce n’est pas l’examen en lui-même qui vous fait peur, mais peut-être est-ce parce que vous ne vous sentez pas assez préparé…

Plutôt que de stresser et flipper par rapport à votre examen, vous saurez qu’avec un peu plus de révision ou de préparation, vous regagnerez votre calme et votre sérénité d’antan.

Martin : Cool ! Encore une chose : Quand je ressens des émotions intenses, j’ai vraiment du mal de prendre du recul. Aurais-tu un conseil précis pour diminuer l’intensité de mes réactions émotionnelles ?

Partie II : Apprendre à maitriser vos émotions juste en les remarquant

Notre “arc-en-ciel émotionnel » est composé de 7 émotions de base. Mais attention, un arc-en-ciel n’est pas juste une juxtaposition de 7 couleurs différentes. Dans chacune des 7 couleurs de base, il existe des milliers de dégradé possible.

Pour les émotions, c’est la même chose : il existe des dizaines de manière de se sentir en colère (Il y a une différence entre « être furieux » et « être irritée »).

Faisons un petit classement des émotions les plus connues :

  • La colère : l’extrême de cette émotion est la haine ou la rage. Mais avant la haine, il y a la fureur, le mécontentement, l’irritabilité, l’agacement,…
  • La tristesse : L’extrême de cette émotion est la dépression. Mais avant la dépression, il y a le désespoir, l’affliction, le chagrin, la morosité, la mélancolie,…
  • La peur : L’extrême de cette émotion est la panique. Mais avant la panique, il y a la terreur, l’anxiété, l’inquiétude, la crainte, l’appréhension,…
  • Le plaisir : L’extrême de cette émotion est le bonheur. Mais avant le bonheur, il y a l’extase, la joie, le ravissement, l’euphorie, la satisfaction,…

Imaginez que votre chef vous parle avec un manque de respect et sort de votre bureau sans vous laissez le droit de réponse

Au début, vous serez juste irrité. Une fois que vous serez seul, vous repenserez à ce qu’il vient de vous dire. Et votre cerveau va encore générer une pensée négative telle que :

Pensée personnelle : Non mais vraiment, il n’a aucun respect pour ses salariés.

Quelques secondes passent

Pensée personnelle : Et en plus, il ne sert à rien dans cette entreprise !

Quelques secondes plus tard

Pensée personnelle : Non mais je te jure, un jour, je vais lui dire ces 4 vérités A CE FUMIER !!!

Et c’est ainsi que votre petite irritabilité se transformera en une colère noire. Nos pensées négatives alimenteront nos émotions négatives jusqu’à les rendre incontrôlables. Nos pensées négatives sont comparables à des bactéries dans l’organisme humain. Si, lors de l’apparition d’une bactérie dans votre corps, vous réagissez vite en vous autorisant une bonne nuit de sommeil (Traitement préventif), il y a de fortes chances que vous ne tombiez pas malade. Par contre, si vous laissez les bactéries se démultiplier et infecter votre corps, vous tomberez malade et vous devrez avoir recours aux antibiotiques (Traitement pour guérir).

Prendre conscience de son émotion le plus rapidement est la clé pour maitriser vos émotions. Si vous percevez rapidement vos émotions au moment où elles sont peu intenses, il sera beaucoup plus simple d’agir pour les maitriser.

Amis aventurier, pour maitriser vos émotions, prenez en conscience le plus tôt possible. Percevez le message associé à votre émotion et prenez une décision pour stopper l’accumulation de pensées négatives.

Par exemple :

Vous êtes face à un ami qui n’arrête pas de parler et qui ne vous laisse pas la parole. Face à cette situation, il est possible que vous vous sentiez un peu irrité.

Si vous prenez conscience de votre petite colère dès les premiers signes, votre prise de conscience vous permettra d’agir de suite avant que votre réaction émotionnelle s’amplifie inutilement. Vous lui direz simplement « Hey mec, tu parles beaucoup là » avec un léger sourire.

Sachez une chose, prendre conscience de ses émotions est la moitié du travail pour maitriser vos émotions. Si, dans n’importe quelle situation, vous parvenez à prendre un peu de recul et à vous dire : « Tiens, je suis en colère là », je peux vous assurer que maitriser vos émotions deviendra une promenade de santé.

Par contre, si dés les premiers signes d’irritabilité, vous laissez les choses aller sans démarche proactive, là, il est fort possible que votre émotion deviennent incontrôlable. Et là, votre prochaine prise de parole risque d’être sulfureuse et votre ami, ne comprenant pas ce qui se passe, vous prendra peut-être pour un fou.

Dans le prochain article de ce projet, nous nous focaliserons sur la colère. Nous apprendrons à garder notre sang-froid afin de rester en pleine possession de nos moyens !

Incoming search terms:

  • conscient emotionnel (2)
  • prendre conscience de son etat emotionnel (1)