La confiance en soi permet de croire en sa réussite quel que soit l’obstacle. Elle donne un regard positif sur les challenges de la vie et aussi la possibilité de garder le contrôle lors de situations difficiles. Notre confiance en soi s’appuie sur 3 piliers :

La meilleure manière de considérer ces 3 piliers est de les percevoir comme 3 jauges à remplir d’expériences que vous vivez au quotidien. Si vous vivez une journée tranquille chez vous à regarder des séries, aucune de vos jauges n’augmentera. Par contre, si vous vivez une journée riche en obstacles et en prises de conscience quelles qu’elles soient, une, deux ou trois de vos jauges de confiance augmenteront significativement.

Dans cet article dédié au 2eme pilier, l’amour-propre, nous allons faire une inspection profonde du fonctionnement de notre bien être. Nous définirons ce pilier, nous le schématiserons pour faciliter votre progression et nous découvrirons comment l’augmenter efficacement

Ce vidéo cast sur l’amour-propre fait suite au premier Vidéo cast sur l’audace. Cette fois-ci, nous allons étudier le 2e pilier de la confiance en soi, j’ai nommé l’amour-propre.

Note : Je pars du principe que vous avez déjà écoutez le premier vidéo cast sur l’audace et que vous êtes passé à l’action au moins une fois.

Si ce n’est pas le cas, je vous recommande  d’écouter le premier Vidéocast sur l’audace et d’appliquer. Sinon, vous prenez le risque de vous perdre dans toutes les notions que nous allons découvrir.

Vous êtes prêt ? Découvrons maintenant, dans la joie et la bonne humeur, l’univers de l’amour soi.

 

Pourquoi l’amour-propre est si importante ?

Vous êtes donc passé au moins une fois à l’action ? Sincèrement, bravo les mecs. Vous avez montré votre volonté de sortir de votre routine et c’est une chose dont peu d’hommes de notre société sont capables. 90 % des hommes pensent que la peur est un chose à éviter alors qu’en vrai, il suffit de l’affronter pour savoir ce que c’est de se sentir vivant et un peu plus libre qu’avant.

Cependant… Passé le stade de la satisfaction d’avoir enfin su agir, vous devez en ce moment même ressentir comme un coup de mou, une baisse de motivation. Etrangement, votre objectif ne vous a jamais semblé aussi lointain et dans votre esprit, il règne des pensées comme :

« C’est vrai que j’ai agi mais mon objectif me semble tellement lointain, à quoi bon? »

ou peut-être

« J’ai agi mais ce n’est peut-être pas une bonne idée de continuer car ce n’est pas dans ma personnalité d’agir ainsi »

ou encore (Et il s’agit de la pire des pensées négatives)

« J’ai agi donc je peux me reposer sur mes lauriers, on verra quand j’aurai plus de temps ».

 

Martin : Mais que se passe t-il ? J’ai agit, je devrais être content de moi, tout devrait aller mieux pourtant ?

En fait, c’est tout con : Vous avez agit mais vous avez du faire face à des résistances, du rejet ou l’opposition des autres. Dans votre tête, vous trouvez cette situation injuste :

« Comment les autres peuvent être aussi méchant avec moi »

« Ne comprenne t-ils pas à quel point c’est difficile d’affronter ses peur ? »

Additionnez cela avec le fait que passer à l’action génère en vous du stress, passez à l’action est une chose que votre mental veut éviter. Il préfère se la couler douce et être peinard…

Résultat ? Qu’est ce qu’on fait ? On abandonne ??

Non, surtout pas, c’est tout à fait normal, cela prouve que vous avez réussi la première étape, vous avez augmenter votre champ d’action. Pour la peine, je vous offre une bière psychologique 😉

Martin : Merci, mais ça sert à rien !

De rien :-). Qu’est ce qui vous manque pour passer à l’étape supérieur ?

Votre situation doit vous faire prendre conscience d’une chose. Avoir uniquement de l’audace n’est pas suffisant passer à l’action sinon vous prenez le risque d’être dégouté prématurément par votre projet.

Pour poursuivre votre projet et continuer là où tout le monde s’arrête, il faut juste du bien-être pendant l’action.. Eh oui,  si vous passez à l’action mais que la moindre opposition des autres crée en vous un torrent de colère ou de frustration, votre aventure ne risque pas d’être très agréable à vivre. Vous ne pourrez maintenir cet état de stress très longtemps.

Pour être bien dans votre tête pendant votre passage à l’action, il faut développer votre amour-propre.

L’amour-propre est en réalité la capacité à devenir sa propre source de bien-être. Si votre cœur est rempli de bien-être, toutes les petites blessures psychologiques du quotidien n’auront que peu d’effet sur vous.

Pour bien comprendre le concept d’un coeur rempli de bien être, je vous propose une petite mise en situation.

Imaginez que tout vous réussit, vous réalisez actuellement un projet passionnant, toutes les femmes que vous croisez vous lâchent un sourire et vos proches vous admirent. Et un jour, alors que vous êtes tranquillement installé sur un banc, un mec lambda vient vous voir et il vous dit que vous êtes trop bidon comme mec. Comment réagiriez-vous ?

RIEN A FOUTRE ! Avec tout le bien-être que vous avez accumulez, il y a fort à parier que sa remarque vous passe au-dessus de la tête.

Le bien-être qui découle de votre amour propre est le meilleur des boucliers face aux blessures psychologiques du quotidien.

Quand nous sommes remplis de bien-être, les insultes, les échecs et l’opposition ne nous affectent pas. Au contraire, cela nous amuse car nous sommes sereins et en totale maitrise de nos émotions. Par contre, sans bien-être au quotidien, la moindre petite agression psychologique vous ferez l’effet d’un coup de poignard dans l’estomac, que ce soit une femme qui repousse vos avances, votre supérieur qui critique votre travail, un mauvais résultat ou même une connerie comme le mauvais temps.

Alors qu’avec un amour-propre élevé, vous devenez votre propre source de bien-être. Vous développez ainsi de l’indépendance aux résultats et à l’environnement extérieur ! Et c’est ainsi qu’il devient plus simple de maitriser vos émotions et de garder le contrôle quel que soit la situation.

En résumé, être sa propre source bien-être, c’est savoir relativiser, se nourrir de pensées positives pour maitriser ses émotions et se relever de nos échecs. Le principal bénéfice de l’amour-propre est la stabilité émotionnel. Vous pouvez vous dire que vous avez un bon amour propre quand votre quotidien n’est plus un mélange de rage, de joie hystérique et de stress.

Oui si vous ressentez une joie de malade le matin parce qu’une fille vous a donné son numéro et que vous êtes dans un état de fureur l’après midi parce que votre chef a critiqué votre travail, vous êtes émotionnellement instable et votre amour-propre a besoin d’être développer.

Nous sommes des hommes, et le premier critère du bien être masculin est la stabilité émotionnelle. Un homme libre agit selon ses valeurs. Agir dans le bon sens le rend satisfait mais tant qu’un projet n’arrive pas à son terme, il est inutile de s’extasier parce qu’il a bien agit juste à un instant donné.

Pour un homme, le bien être est synonyme de stabilité intérieur.

Je vous propose une petite mise en application. Prenons le cas de Eric et de Fabien :

  • Eric est pour l’instant encore au statut d’homme ordinaire.
  • Fabien s’approche de plus en plus du statut d’homme libre

Capture d’écran 2015-07-26 à 12.33.19

Eric commence sa journée. Il va au boulanger pour acheter et dans la file d’attente, une jeune fille lui fait un sourire. Eric a peur de lui parler mais il est très content car il se dit qu’il plait vraiment aux femmes. Il prend sa voiture pour aller au travail et la merde un putain de bouchon, Eric se sent agacé, en plus, il y a mec qui vient de klaxonner et de lui faire un bras d’honneur. Bref, il arrive au travail et là son chef lui dit qu’il a du retard. Là Eric camoufle comme il peut sa colère car son chef ne prend pas conscience de la difficulté de se garer et d’endurer les bouchons. Arrive l’heure du déjeuner et là surprise, la cantine du restaurant sert son plat favori, Eric prend une double ration et va à table avec ses collègues. Durant la pause déjeuner, Eric racontera quelques blagues qui feront beaucoup ses collègues, Eric se dit alors qu’il est devenu une star et qu’il est en fait beaucoup plus drôle que les Youtubers qu’il regarde sur Internet. Après la pause déjeuner, Eric se sent fatigué, il a trop bouffé et étant donné qu’il veut perdre un peu de poids, il culpabilise. En plus, il a oublié de répondre à une dizaine de mail et rien que le fait de s’imaginer en train d’écrire des mails le frustrent et le met en colère. Un collègue passe pour lui raconter et il l’envoie balader car c’est pas le moment… Et ainsi de suite !

Prenons le ças de Fabien maintenant. Il se lève de bon matin et va chez le boulanger pour acheter son pain, une jeune fille lui sourit. Intrigué, Fabien va l’aborder et lui demande si elle est du coin. Elle dit en effet qu’elle prend son pain assez souvent ici. Il discute 3 minutes puis elle quitte la boulangerie en faisant un autre petit sourire à Fabien. Fabien est content de lui avoir parlé mais il ne se fait pas de films, cette demoiselle est peut-être juste joyeuse, la prochaine fois, il enclenchera la vitesse supérieure pour voir s’il y a une ouverture. Fabien prend alors sa voiture et la un putain de bouchon. Ca l’ennuie mais il appelle son chef pour lui dire qu’il va avoir un peu de retard car la circulation est très encombré. Un mec derrière lui le klaxonne et lui fait un bras d’honneur. Fabien se retourne, lui fait un grand sourire et un petit salut histoire de lui faire comprendre qu’il en a rien à foutre. Arrivez au travail, Fabien réalise ses tâches quotidiennes. Arrive l’heure du déjeuner, et là bonne surprise, la cantine sert son plat préféré. Il en prend une bonne part mais ajoute quelques légumes à son plat car il sait très bien que s’il mange comme un porc, il sera incapable d’être productif l’après midi. Durant la pause, Fabien raconte quelques histoires qui font bien rire ses collègues. Fabien s’interroge s’il ne devrait pas se lancer sur Youtube, et dés que la pause déjeuner se termine, il profite de la pause pour consulter quelques articles sur la manière de se lancer sur Youtube. Ca lui semble faisable mais cela semble demandé énormément de travail et d’investissement. Mais il garde tout de même l’idée en tête. Le début de l’après midi se passe normalement, un collègue vient pour lui raconter quelques conneries. Fabien lui parle de son idée de faire une chaîne Youtube et son collègue lui dit qu’il devrait en effet essayer et qu’il connait même un collègue du secteur B qui a essayé. Fabien lui demande son nom et va le voir pour lui demander comment il a fait… Et ainsi de suite !

Est-ce que vous percevez la différence fondamental entre les 2. Fabien a un bouclier psychologique plus costaud que celui d’Eric, ce qui lui permet d’ être beaucoup plus serein et proactifs au quotidien.

L’amour-propre sur le diagramme

Maintenant, schématisons tout ce que je viens de dire avec le diagramme de la confiance en soi.

Sur le diagramme, l’amour-propre constitue le « noyau de confiance » qui contient actuellement toutes les activités dans lesquels vous avez foi en votre réussite. Dans ce noyau de confiance, vous êtes émotionnellement stable. L’échec est bien sûr possible mais ne vous affectera pas psychologiquement et vous recommencerez jusqu’à parvenir à vos fins. Plus votre amour-propre est grand, plus vous aurez de facilité à vous adapter dans n’importe quel environnement.

Une fois construite, l’amour-propre est la composante la plus importante et la plus solide. Si vous augmentez votre amour-propre, il restera longtemps. Vous devrez bien sûr continuer d’agir mais vous n’aurez plus besoin de vous préoccuper particulièrement de ce pilier.

Mais attention, un amour de soi sans audace et sans projet personnel à accomplir peut avoir pour conséquence une certaine passivité voire un manque d’ambition. C’est d’ailleurs la mode, de nombreux français sont déprimés et se tournent vers la mode du bouddhisme et de la spiritualité: « Une réelle invitation au bien être sans action ».

Cependant, il y a un hic : Dans une routine quotidienne qui ne vous rend pas accompli (sinon vous ne liriez pas ces lignes ;-)), cela va être très difficile de développer son amour propre.  Je l’ai déjà dit dans mon article sur les 8 mythes de la confiance en soi,  mais il est beaucoup plus difficile de développer son amour-propre sans un projet personnel.

Par contre, si vous avez pris soin de développer votre audace, c’est très simple, vous allez adorer votre nouveau projet, vous serez patient et assidu et il y a fort à parier que vous arriverez à vos fins !

Je vous propose une petite mise en situation :

Eric a comme projet d’apprendre à séduire. Il a enfin aborder des filles et à même oser demander le numéro de la serveuse de la cafétéria de sa boite. Evidemment, Eric est encore maladroit en séduction.

Cependant, Eric est un expert du jeu Warcraft III. A l’occasion d’une partie en réseau avec des amis, il est convaincu qu’il a toutes ses chances de gagner. Il a confiance en sa stratégie et n’hésite pas à recadrer son allié qui fait n’importe quoi. Même face à une situation difficile, Eric est serein et n’abandonne pas si facilement.

Capture d’écran 2015-08-16 à 20.49.28

Comment augmenter son amour-propre

Vous allez me dire que tout ça est très passionnant, mais comment on fait concrètement pour augmenter son amour de soi ?

Tout d’abord, vous devez prendre conscience de votre niveau d’amour-propre. Dans votre tête, faites un récapitulatif de votre semaine. Avez vous tenté des activités nouvelles sereinement ? Etiez vous curieux, persévérant et énergique dans l’avancé de votre projet ? Etiez vous serein par rapport à toutes les petites agressions du quotidien ?

Si vous pensez que plus de sérénité et de bien être est une chose nécessaire pour l’avancer de votre aventure, développer votre amour-propre va beaucoup vous aider !

Pour augmenter votre amour de soi, vous devez prendre conscience des 2 ennemis de l’amour-propre :

  • Ennemi N°1  : Les pensées destructrices
  • Ennemi N°2 : Les failles

Nos pensées destructrices sont des pensées limitantes empêchent de croire en votre réussite et vous rendent peu persistants face aux obstacles. Sur le court terme, elles rendent le passage à l’action désagréable et c’est que l’on veut éviter à tout prix. Si vous avez un peu de vécu, vous avez certainement remarqué que ces pensées destructrices se ressemblent et peuvent être regroupé en catégorie :

  • Interprétation abusive : Interpréter négativement les réactions des autres sans vraiment avoir une preuve de leur réelle signification. Alors celle là, nous l’avons tous vécu au moins une fois dans notre vie. Imaginez que vous abordez une fille. Elle réagit en vous regardant de manière neutre. Et là, une pensée vous vient en tête : « Elle me regarde comme ça elle me trouve moche et inintéressant ».
  • Généralisation abusive : Penser que nous sommes toujours la victime de situations désagréables. C’est un peu le syndrôme de Caliméro, on pense toujours qu’une mauvaise chose n’arrive qu’à nous « C’est toujours à moi que cela arrive » ou  encore on fait des généralisations sans être certain « Ca ne sert à rien d’apprendre à draguer, les filles n’aiment que les mecs extravagants ».
  • Transformation de l’or en plomb : Minimiser nos réussites et maximiser nos échecs. Il s’agit en fait de l’alchimie inverse. Notre cerveau relativise nos réussites et amplifie nos échecs. « C’est vrai que j’ai gagné 1000 euros avec ma nouvelle entreprise, mais le secteur est porteur donc tout le monde peut y arriver, pas de quoi être fier »

Beaucoup d’ouvrage de développement personnel vont vous proposer de déjouer vos pensées limitantes en les identifiant et en les remettant en question. Cette démarche est efficace mais va vous demander un effort de concentration quotidien pour identifier ses pensées, les remettre en question sans interdire leur apparition (Sinon elles prendront en puissance) et refaire ce processus jusqu’à ce qu’elle disparaisse. Ce qui même pour les plus motiver d’entre nous, va sembler fastidieux et lourd à la longue.

Martin : Merci connard ! Donc en gros, je ne vais pas pouvoir augmenter mon amour de soi à moins de jouer les détectives avec mon cerveau… La barbe !

Attendez 2 secondes, il existe une autre approche beaucoup plus simple et c’est ce que nous allons découvrir

Comment déjouer ses failles pour augmenter son amour-propre

Capture d’écran 2015-08-17 à 11.44.49

Tout d’abord, qu’est ce qu’une faille ?

Je vous ai déjà parlé des failles dans le projet bonne humeur. Ce sont ces petites pétasses qui nous génèrent nos pensées destructrices. Les failles sont propres à notre personnalité. Elles dépendent de notre passé. Je les appelle failles car elles nous rendent dépendant aux sources de bien-être extérieurs : l’approbation et l’amour des autres, les résultats de notre travail, nos addictions, La quête de la grosse voiture, du haut statut social ou encore la quête de la femme bibelot,… Autant d’exemples de besoins impossibles à assouvir autrement que par l’extérieur. Et donc impossible à contrôler. Victimes de nos failles, il nous est impossible de générer du bien-être nous-mêmes. Notre sérénité et notre vécu du quotidien dépend uniquement des résultats extérieurs.

Evidemment, nous serons satisfaits si notre environnement nous donne ce à quoi nous sommes dépendants. Si un jour, Megan Fox tombe les bras de notre ami Eric, il sera au comble du bonheur. Il aura l’impression de s’aimer et de rayonner de confiance. Mais si jamais, un jour, elle le laisse tomber ? Ou si, tout simplement, elle lui fait quelques reproches ?

Lorsque l’environnement ne répond pas à notre besoin obsessionnel, nous devenons vulnérables et stressés. Progressivement, notre bonne humeur retombera jusqu’à atteindre son extrême opposé : La mauvaise humeur. Alors qu’il est tout à fait possible de devenir sa propre source de bien-être et pour cela, il suffit de déjouer ses failles.

Comment déjouer ses failles pour augmenter son amour-propre

Capture d’écran 2015-08-17 à 11.48.54

Etant donné que ce sont vos failles qui génèrent des pensées destructrices, il est beaucoup plus simple de modifier son état d’esprit par rapport à vos failles. Cela demande une réflexion et une remise en question de notre perception des choses, mais une fois le changement d’état d’esprit mis en place, votre vie quotidienne vous semblera plus légère et vous n’aurez plus besoin de réfléchir pour déjouer vos pensées limitantes car votre cerveau en générera 10 fois moins.

Si nous faisions l’expérience de classer tous ces besoins obsessionnels qui détruisent l’estime de chacun, nous pourrions les regrouper en 5 catégories :

  • Le besoin obsessionnel d’approbation des autres. Nous avons tous besoin de l’approbation des autres pour légitimer nos actions. Malheureusement, une dépendance à l’approbation implique un perpétuel besoin d’être écouté et de se sentir appuyé. On n’est jamais sûr de nos décisions.
  • Le besoin maladif de se sentir aimer. Le besoin d’amour est certainement l’un des domaines de vie qui peut impliquer le plus de remise en question et c’est d’autant plus vrai pour le jeune homme célibataire qui n’a pas encore trouvé l’amour de sa vie. Nous devenons possessifs et jaloux : Tout le contraire d’un comportement attirant auprès des femmes.
  • Le perfectionnisme qui anime une volonté de projeter une image parfaite. Cette dépendance implique dans la plupart des situations une grande perte de temps et d’amour-propre : seule la perfection est acceptée. Ce besoin de paraître parfait nous paralyse et nous éloigne d’un comportement audacieux.
  • Le complexe de l’utilité et l’obsession à la productivité. « Mon voisin a une entreprise de 35 salariés et moi, j’ai une entreprise avec seulement 20 salariés, cela prouve que je suis moins performant que lui ». Au-delà des chefs d’entreprise, ce complexe concerne toutes les personnes qui se comparent sans cesse aux autres. « Il a un meilleur diplôme que le mien, il est donc meilleur que moi », à trop vouloir faire de la compétition avec autrui, nous empruntons un chemin sans issue où confiance et bonheur seront absents.
  • L’obsession au mérite et à la réciprocité. Se sentir méritant est l’un des prétextes les plus efficaces pour éviter tout passage à l’action de remise en question. Nous analyserons cette faille plus tard sur le site. En effet, le complexe du mérite n’intervient que seulement quand nous avons déjà accompli des grands projets dans notre passé. La conséquence est que nous nous sentons plus méritant que les autres car nous avons fait un beau parcours. Mais cette faille est un terrible piège dans lequel tombe les trentenaires et les quarantenaires. Nous partirons donc du postulat que vous n’avez pas encore cette faille. Mais ne vous inquiétez pas, nous ne l’oublierons pas.

Ces 5 failles sont comme le chocolat pour tout «chocolatomane». Une dose lui donnera de la bonne humeur, mais en cas de privation temporaire, c’est la mauvaise humeur assurée.

Bien sûr, il arrive que l’environnement soit bon prince avec nous et qu’il nous donne ce à quoi nous sommes dépendants. Malheureusement, ce n’est pas notre confiance qui augmente, mais notre orgueil. Pour notre orgueil, ce qui compte, ce sont les résultats, les possessions matérielles, la grosse voiture et le gros chèque. C’est pourquoi déjouer ses failles passe par la découverte d’un état d’esprit pour favoriser la maitrise de ses émotions.

Test de compréhension : Discerner les victimes d’une faille des personnes libres.

Selon vous, que traduisent chacune des propositions suivantes : un amour de soi fort ou une réaction de nos failles ?

  1. « Depuis l’achat de sa Ferrari, Pierre a l’air d’avoir plus confiance en lui ».
  2. « Il a fallu plusieurs années à Jérôme pour payer sa moto, mais il avait la conviction qu’il parviendrait à rassembler l’argent ».
  3. « Fabrice a récemment séduit un top-modèle. Depuis, il est toujours de bonne humeur ».
  4. « Julien a subi une rupture avec sa copine. C’est une étape difficile, mais au fond, il sait que leur relation ne pouvait plus durer »
  5. Martin sait que pour avoir confiance avec les femmes, il lui suffit de boire quelques verres d’alcool
  6. Sébastien est un bon technicien mais il ne supporte plus d’écouter son pote qui raconte ses exploits en tant qu’entrepreneur. Si ça continue, il ne l’invitera plus.
  7. Emilien a touché son premier millier d’euros grâce à la création de sa boite, il réunit tout ses potes et organise une grosse fiesta pour fêter ça
  8. Alicia ne peut imaginer passer une agréable soirée sans être entouré de 2-3 copines
  9. Benoit a écrit un livre après un an de travail acharné mais il ne veut pas le faire lire à qui que ce soit car il manque un je ne sais quoi pour le rendre acceptable
  10. Didier a du retarder son projet de vie de 3 mois car son fils est très malade et a besoin de soutient. Ca l’affecte bien sûr, mais la famille avant tout !
  11. Malgré ses difficultés au lycée, Christian a pris sa vie en main, a crée son propre réseau d’amis et a enchaine de nombreuses conquêtes. Aujourd’hui célibataire, il trouve que les femmes ne sont plus ce qu’elles étaient, il sait qu’il mérite une femme exceptionnelle

Réponses : 

  1. Pierre a une dépendance à l’approbation ou à l’accomplissement
  2. Jerome s’estime
  3. Fabrice a une dépendance à l’approbation et/ou à l’amour
  4. Julien s’estime
  5. Martin a une dépendance à l’approbation
  6. Sebastien a une dépendance à l’accomplissement
  7. Emilien s’estime
  8. Alicia a une dépendance à l’amour des autres
  9. Benoit a une dépendance à la perfection
  10. Didier s’estime
  11. Christian a une dépendance au mérite.

Si vous avez bon à toutes les propositions, vous pouvez passer à la suite. Si ce n’est pas le cas, sachez qu’il est important pour la suite de bien discerner réaction d’égo et amour de soi.

Identifiez ses failles

Pour identifier quelles sont vos failles, je vous donne rendez-vous dans la vidéo à la 38e minute. Dans la dernière partie de la vidéo, je vous aide à identifier quelles sont vos failles grâce à des exemples de mise en situation bien précise.

Je vous dis à très bientôt pour le 3e vidéocast sur l’affirmation de soi.

Incoming search terms:

  • comment augmenter son amour propre (1)
  • développer son propre projet personnel par quoi commencer (1)