Les aventuriers débutants font souvent l’erreur de vouloir développer leur confiance en eux avant de s’intéresser à leur bonheur.

Dans notre communauté, notre priorité est le bonheur quotidien. Evidemment, il est mieux d’être heureux que d’avoir confiance en soi :

  • C’est plus sympa d’être heureux et pas confiant que d’être confiant et pas heureux (logique)
  • Vivre le bonheur quotidien développera solidement votre confiance en vous, c’est donc du 2 en 1
  • En vivant le bonheur, vous développerez votre propre confiance en vous, celle qui vous sera utile personnellement, pas celle de stéréotypes imposés par les médias. Vous n’aurez donc pas à changer vos valeurs, vos croyances et votre manière d’être, vous aurez juste à devenir le meilleur de vous-même.

Martin : Okay, c’est bon tu m’as motivé, je suis bien chaud ! Fait péter les conseils, comment je fais pour être heureux ?

La quête du bonheur semble encore plus mystique que la quête de la confiance en soi. Nos parents, les médias et ceux qui gouvernent notre pays nous ont tellement fait de promesses à son sujet que le bonheur semble être une arnaque, une chimère inventée pour nous donner la motivation nécessaire de se lever, d’accomplir un travail ennuyant, de rentrer chez soi, de flatter le bijoux avec sa main droite et de gentiment aller dormir. Mais rassurons-nous, le bonheur existe bel et bien… Il se trouve juste à nos pieds !

Cet article est le premier d’une nouvelle série d’articles sur le Bonheur. Pour les aventuriers de notre site qui n’ont pas encore trouvé leur aventure/projet personnel, cette série d’article doit faire parti de leur « Read list ». Pour les aventuriers aguerris, cette série d’article sera un bon rappel. L’objectif est de découvrir votre aventure qui vous permettra rapidement de vivre le bonheur quotidien. En trouvant votre aventure et en agissant avec régularité, vous deviendrez un homme heureux et accompli en 4 étapes clés :

  1. Comprendre l’erreur de la quête du bonheur matériel (Objectif de ce premier article)
  2. Les 3 critères indispensables du bonheur quotidien (Deuxième article)
  3. Trouver votre aventure, votre équation du bonheur (Troisième article)
  4. Agir pour réaliser votre aventure

Amis aventuriers, considérez le contenu de cette série d’articles avec respect, sa valeur ajoutée vaut son pesant d’or ! Donc restez bien concentré, lisez et appliquez le contenu de ces 3 articles et vous serez heureux 😉

Les sociétés et leur promesse de bonheur

absurdite 2

Je l’ai déjà dit dans mon manifeste mais la fonction primordiale d’une société n’est pas de rendre heureux ses citoyens mais d’assurer sa propre stabilité. Plus une société est stable, moins elle a de chance de sombrer dans une période de chaos et d’instabilité (guerre civile, révolution, pillage invasion,…). Pour que ses citoyens agissent main dans la main pour le maintient de sa bonne stabilité, il ne faut pas offrir le bonheur mais « l’espoir du bonheur ».

Ce rêve d’un bonheur peut sembler farfelu ou mystique pour un citoyen d’une autre société, ce n’est pas grave en soi. Cependant, il est indispensable qu’une majorité de citoyens croient dur comme fer à ce rêve, et surtout, qu’ils soient motivé par le réaliser.

Chaque société a une promesse de bonheur différente. Prenons quelques sociétés d’antan pour illustrer cela :

  • La Rome antique.

Promesse de bonheur : Sois fort, bat toi pour ton empire et tu vivras dans l’honneur et la fierté ! Ainsi, les dieux seront cléments avec toi !

Pourquoi cette promesse ?

Avec cette promesse, l’empire romain pouvait être certain d’accueillir toujours plus d’hommes prêts à s’engager dans son armée. La conquête de nouveau territoire et le maintient des territoires acquis était assuré. En guise d’exemple, la mythologie romaine relatait des histoires dans lesquelles les dieux avaient des comportements impulsifs, colériques et revanchards, ce qui encourageait les citoyens à adopter un comportement similaire pour défendre leur honneur.

  • Le Moyen âge.

Promesse de bonheur : Sois généreux, aie le sens du sacrifice pour protéger les tiens et tu vivras l’âme sereine et tu seras récompensé au royaume de Dieu par un bonheur éternel.

Pourquoi cette promesse de bonheur ?

Dans cette époque où plusieurs empires religieux régnés, ils étaient important d’éviter l’insurrection et la rébellion au sein de son propre camps. Les religions de cette époque encourageaient les nobles et les chevaliers à adopter un comportement empathique envers les plus démunis de leur clan. Ainsi, les plus démunis (la majorité) n’éprouvaient pas le besoin de s’insurger. La promesse d’un futur bonheur assurait une union solide face à un ennemi commun.

Note : Pour voir l’illustration de la chute d’une société à cause d’une rébellion religieuse, je vous recommande le film « Agora », film dans lequel on voit la grande ville d’Alexandrie sombrait dans le chaos.

  • L’ère industrielle :

Promesse de bonheur : Travaille, soit malin pour être le plus rentable possible et tu auras accès à l’abondance matériel.

Pourquoi cette promesse de bonheur ?

L’invention de l’imprimerie et la possibilité pour chaque citoyen de se cultiver a bouleversé l’ordre précédent. L’aura de la religion a petit à petit perdu son ampleur pour laisser place au savoir. Les valeurs du travail, de l’autonomie et de la réussite personnelle sont devenues le nouveau salut. Nous raisonnons avec des pensées telles que « travail et tu as auras beaucoup d’argent », « l’argent attire le pouvoir », « le pouvoir attire les autres », …)

Pour qu’un citoyen obéisse presque aveuglément aux règles de la société, son rêve du bonheur doit lui sembler réalisable.

Si, à un moment dans l’histoire, une majorité des citoyens remet en question cette promesse de bonheur, la société connaîtra une période de crise. C’est ce qui explique la situation d’instabilité actuelle de la société occidentale : Avec la crise, le citoyen moyen doute du rêve de richesse et de succès, ce qui explique sa volonté de changements.

Pour que la majorité des citoyens croient à la promesse de sa société, la promesse de bonheur NE DOIT PAS ETRE atteignable mais DOIT SEMBLER atteignable par tous. Conclusion : La société nous a conditionné à avoir une vision erronée du bonheur sur plusieurs aspects :

  • Le premier aspect est celui que l’on vient de découvrir, à savoir une mauvaise conception de ce qu’est vraiment le bonheur accessible à l’homme.
  • Le deuxième aspect est le conditionnement social, un véritable mur psychologique qui empêche quiconque d’aller à l’essentiel pour atteindre le bonheur quotidien.
  • Pour le troisième, il s’agit d’une simple confusion entre «bonheur» et «loisir». Nous associons souvent les moments de bonheur à des moments de loisirs à cause d’une regrettable erreur de langage. Une majorité de personnes conçoit l’accès aux loisirs et aux jeux comme un moyen de « heureux».

Pour partir dans la bonne direction, nous allons commencer par nous délester ces 3 boulets qui nous empêchent de connaitre le bonheur !

Raison n°1 de l’absurdité du bonheur de notre société : Une mauvaise conception du bonheur

Une étude a été réalisée pour connaitre les conceptions du bonheur dans notre population, voici les 3 conceptions les plus fréquentes du bonheur :

  1. Le bonheur, c’est être jeune, beau et riche.
  2. Le bonheur, c’est ne plus avoir d’ennuis.
  3. Le bonheur vient à qui sait attendre

L’imaginaire collectif fait très fort, ces 3 définitions sont totalement vides de sens et ne nous permettront JAMAIS de connaître le bonheur.

Martin : D’où viennent ces croyances ?

Beaucoup de personnes pensent que le bonheur est un état statique de plénitude et de satisfaction intérieure.

« Je n’ai rien à faire, j’ai tout ce que je veux, je suis heureux ».

Malheureusement, la solution du bonheur n’est pas d’attendre un « génie de la lampe » qui accorderait richesse, charisme et santé. Quand bien même vous auriez tout cela, vous redeviendrez malheureux peu de temps après, car vous n’aurez pas CONSTRUIT VOTRE BONHEUR.

Prenons l’exemple de ceux qui gagnent au Loto. Pensez-vous que ces « millionnaires instantanés » connaissent un bonheur perpétuel ? En réalité, ils profitent d’une euphorie de quelques temps mais finissent plus malheureux qu’avant. Ils subissent une situation porteuse d’aucun sens pour leur vie.

Jetons un œil aux nombreuses stars du cinéma qui sont mondialement reconnues pour leur beauté et qui mènent une vie de débauche pour oublier le vide de leur existence. Pensez-vous qu’elles sont plus heureuses que vous et moi ?

Oublions donc que gagner au Loto, la jeunesse éternelle ou une grande beauté nous permettra d’atteindre le bonheur, c’est tout simplement FAUX.

Raison numéro 2 de l’absurdité du bonheur de notre société : Le conditionnement social

Depuis notre enfance, nous percevons la vie comme un conte de fée. La quête du bonheur semble alors un long chemin parsemé d’embûches qui aboutira dans un futur lointain au «bonheur parfait». Cela ne vous rappelle rien ?

La fameuse tirade : «Après moult épreuves, ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants».

Nous sommes une génération conditionnée à croire à cette promesse de bonheur, et pour preuve :

  • Combien d’élèves de grandes écoles s’investissent corps et âme dans leurs examens en espérant vivre une vie professionnelle sans galère ?
  • Combien de personnes, malheureuses en amour, pensent que le destin leur permettra de rencontrer l’élu de leur cœur…
  • Combien de personnes pensent qu’en subissant les remarques mesquines d’un patron sans scrupule, ils auront droit à une belle promotion ?

Quelque part au fond de nous, il y a cette petite voix qui croit dur comme fer que la vie est un film de Walt Disney :

« Je vais souffrir pendant un moment mais après j’aurai accès au bonheur parfait ».

La plupart des souffrent en attendant que le destin fasse d’eux des personnes épanouies. Plutôt que de remettre en question cette vision du bonheur lointain, ils désignent les obstacles quotidiens comme responsables de leurs souffrances quotidiennes.

En réalité, les obstacles ne sont pas les vrais responsables d’un quotidien malheureux. Les obstacles vous rendent malheureux seulement si l’objectif derrière cet obstacle ne vous motive pas personnellement.

Un petit exemple éclaircira les choses :

  • Situation n °1 : Vous êtes commercial et vous réalisez des ventes en faisant du porte à porte, mais ce travail commence sérieusement à vous ennuyer. Mais bon, il faut bien se nourrir comme dirait l’autre. Donc vous continuez à aller chez des potentiels clients afin de leur vendre des produits que vous-même vous n’achèteriez pas. Votre chef vous annonce qu’il va vous « inviter à démissionner » si jamais vous ne faites pas plus de ventes. Un obstacle qui pourrit votre quotidien. Vous rentrez chez vous, déprimez à l’idée d’investir plus de temps dans un travail qui vous fait chier !

 

  • Situation n°2 : Vous êtes commercial et réalisez des ventes en faisant du porte à porte. Ce travail vous stimule car les techniques de ventes que vous développez sont très utiles car vous êtes en ce moment en train de créer votre propre structure dans un domaine similaire. Votre chef vous annonce qu’il va vous « inviter à démissionner » si jamais vous ne faites pas plus de ventes. Vous lui répondez alors avec un grand sourire « Très bien, je vais augmenter mon nombre de ventes, promis, par contre, à qui puis-je m’adresser pour apprendre de nouvelles techniques de ventes J? »

Les obstacles ne sont pas vos ennemis à condition qu’ils soient porteurs de sens pour la réalisation d’un de vos projets/aventures personnelles.

Martin : Okok, mais le mieux quand même, c’est quand on a aucun obstacle au quotidien, pas vrai ?

Beaucoup pensent que pour être heureux, il suffit d’être tranquille. Je vous laisse imaginer sans aucun obstacle, dans lequel tout vous est acquis ! Plus besoin de serrer les dents ou de faire preuve d’expertise nulle part. Alors…Heureux ?

Non, si rien n’est à concevoir, à améliorer ou à créer, l’humain se met à détruire et à semer le chaos dans l’unique but de pouvoir à nouveau reconstruire. Regardez les stars qui ont atteint le stade ultime de la reconnaissance et de la célébrité. Ils n’ont plus rien à prouver et pourtant, le désordre total règne dans leur vie affective et personnelle.

Une expérience intéressante sur le bonheur

Pour vous démontrer l’absurdité du bonheur matériel, dans les années 80, plusieurs grands psychosociologues ont eu l’idée de questionner des individus répondant à deux critères :

  • Ils devaient être désignés par d’autres comme une personne heureuse et épanouie
  • Ils devaient eux-mêmes se reconnaître heureux.

1200 personnes furent recensées. A l’analyse des réponses de ces 1200 personnes, 5 critères apparurent constamment :

  1. Tous ces gens avaient pris la décision d’être heureux « ici et maintenant »
  2. Le deuxième critère fut pour le moins étonnant : tous pratiquaient la musique sans pour autant être pratiquant professionnelle.
  3. Tous avaient une faculté d’adaptation très développée. Que ce soit pour les revers de fortune, les pertes d’êtres chers,…
  4. Tous savaient où ils allaient dormir et où ils allaient manger.
  5. Ils vivaient tous un amour réciproque, sans pour autant être obligatoirement en couple.

Les concepts clés qui résument l’absurdité du bonheur de notre société !

absurdite 3

Notre société nous fait croire que notre bonheur, c’est le cliché du long fleuve tranquille sans obstacles et que nous le mériterons seulement après avoir subi un long parcours de souffrances porteurs d’aucun sens pour nous personnellement. Cette promesse de bonheur est erronée et n’a pour objectif de nous faire subir un quotidien vide de sens.

Attention cependant, les obstacles ne sont pas nos ennemis ! Ils donnent même du piment à notre vie à condition qu’ils soient porteurs de sens par rapport à un projet personnel. Nous sommes d’autant plus satisfaits de la réussite d’un projet personnel quand celui-ci a été parsemé d’obstacles qui nous ont forcés à développer de nouvelles compétences et à donner le meilleur de nous-mêmes. Réussir à déjouer un obstacle difficile en mobilisant nos ressources internes et externes pour le surpasser, c’est exprimer « notre plein potentiel ».

Vivre le bonheur n’est jamais une expérience qui se vit à posteriori, mais « pendant » l’action. Si vous vous investissez dans un projet difficile et que vous y parveniez, vous serez satisfait, enthousiaste et heureux. Mais cela ne durera que quelques jours voir quelques semaines avant de ressentir le désir de vous lancer dans un nouveau projet.

Maintenant que nous avons détruit les mythes du bonheur matériel, il est temps pour nous de placer de bonnes bases. Dans le prochain article, je vais vous aider à définir votre propre aventure ou plutôt devrais-je dire, votre équation du bonheur personnel.

 

Incoming search terms:

  • société bonheur (1)
  • tprojet bonheur (1)